La réalisatrice Raja Amari, Présidente de jury de la Compétition Courts Métrages au Festival du film d’El Gouna

Raja Amari El Gouna
Raja Amari, Présidente du Jury Courts Métrages au Festival du Film d’El Gouna

Dans la foulée de ses éditions précédentes, le Festival du film d’El Gouna (GFF), dans sa quatrième édition, a fait appel à certains des réalisateurs (dont la tunisienne Raja Amari), critiques et experts de l’industrie cinématographique, internationaux et arabes, les plus talentueux, pour sélectionner les films lauréats de ses trois grandes compétitions. Avec la participation de films acclamés par des réalisateurs célèbres et influents, en plus de films passionnants et innovants de cinéastes émergents, le processus de sélection des lauréats pourrait se révéler une tâche ardue pour les jurys, dont les membres viennent d’être annoncés.

Le jury de la Compétition Longs Métrages de fiction est composé de :

– l’acteur, scénariste et producteur égyptien Asser Yassin ;
– le cinéaste et scénariste soudanais Amjad Abu Alala, dont le long métrage You Will Die at Twenty – Tu mourras à vingt ans (2019) avait remporté le Lion of the Future Award à la 76eme édition de la Mostra de Venise, l’Etoile d’Or long métrage de fiction à la 3ème édition du Festival du Film d’El Gouna, le Tanit d’Or pour la meilleure 1ère œuvre de Long Métrage – Prix Tahar Cheriaa aux JCC 2019, en plus d’une quinzaine de récompenses de festivals internationaux ;
– le réalisateur chilien Rodrigo Sepúlveda, dont le dernier long métrage, My Tender Matador (2020), a été sélectionné dans certains des festivals internationaux de cinéma les plus prestigieux, en plus d’être programmé dans de la sélection officielle hors compétition de cette 4éme édition du Festival du film d’El Gouna ;
– le producteur Thierry Lenouvel, co-fondateur et délégué général de Cinemed (Festival du Film Méditerranéen) de Montpellier, qui pourra ainsi faire profiter les festivaliers de ses connaissances en tant qu’habitué des grands festivals de cinéma.

Le réalisateur et producteur anglais Peter Webber, qui a récemment réalisé la célèbre épopée télévisée Kingdoms of Fire, présidera ce jury, qu’il fera profiter de sa vaste expérience des longs métrages et de la télévision.

Le jury de la Compétition Longs Métrages documentaires est composé de :

– la réalisatrice égyptienne Marianne Khoury, qui a produit et coproduit une trentaine de longs métrages et documentaires primés dans des festivals régionaux et internationaux;
– le monteur et réalisateur libanais Simon El Habre, membre de Beirut DC et lauréat de prix internationaux pour ses documentaires The One Man Village et Gate # 5;
– le producteur et programmeur suédois Freddy Olsson, programmeur senior pour le Festival du film de Göteborg dont il a été le président pendant de nombreuses années ;
– Bernard Karl, directeur du festival Around the World in 14 Films (Autour du monde en 14 films), et directeur de la section « International Programme » au Festival international du film de Munich (Filmfest München).

La productrice Marie-Pierre Macia, ancienne directrice de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, sera la présidente de ce jury.

Le jury de la Compétition Courts Métrages est composé de :

– l’acteur indien Ali Fazal, qui a attiré l’attention du public mondial dans Victoria & Abdul (2017);
– le scénariste et producteur français Guillaume de Seille avec des décennies d’expérience dans la télévision et dans la production de plus de 50 films d’art et essai internationaux sélectionnés dans les grands festivals;
– l’actrice syrienne Kinda Alloush avec à son actif plus de 15 films et plus de 20 séries télévisées;
– la comédienne sénégalaise Mareme N’Diaye, qui a joué notamment dans le film Maman(s) (2015) de Maïmouna Doucouré, et qui a été couronnée de plus de 60 prix et distinctions à travers le monde.

Raja Amari El Gouna
Raja Amari

Le jury sera présidé par la cinéaste tunisienne Raja Amari.
Satin Rouge (2002), le premier long métrage de Raja Amari, avait été sélectionné à la Berlinale et avait connu un grand succès auprès des critiques. Ce film avait remporté plusieurs prix dans plusieurs festivals de cinéma. En 2004, Raja Amari réalise un documentaire, Les Traces de l’oubli, puis tourne en 2009 son second long métrage de fiction, Les Secrets, qui figure dans la sélection officielle à la Mostra de Venise et au Museum of Modern Art de New York dans la section Mapping Subjectivity. Elle tourne en 2016, Corps étranger, qui a notamment remporté le Prix du meilleur scénario au Festival international du film RiverRun.

En 2019, Raja Amari est devenue membre de l’Académie des arts et des sciences du cinéma, en plus d’être nommée président du jury de la Fondation Gan pour le cinéma en France. Elle est également membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel.

En outre, la 4ème édition du Festival du film d’El Gouna accueille le jury du Réseau pour la promotion du cinéma asiatique (NETPAC), composé de :

– Andrey Vasilenko, conservateur, programmeur et critique de cinéma basé à Moscou;
– Italo Spinelli, le directeur et conservateur basé à Rome ;
– l’écrivain et critique de cinéma égyptien Magdy El Tayeb.

Cette année marque également la deuxième fois que le GFF accueille un jury de la Fédération internationale des critiques de cinéma (FIPRESCI), dont les membres sont :

– Rami El-Metwalli, journaliste de cinéma et critique égyptien;
– Bitopan Borborah, romancier et critique de cinéma primé;
– Pierre-Simon Gutman, réalisateur et rédacteur en chef adjoint de la revue de critique cinématographique l’Avant Scène Cinéma.

Bien qu’il n’en soit qu’à sa quatrième édition, le festival du film d’El Gouna est aujourd’hui l’un des principaux festivals de cinéma de la région MENA. Il a pour objectif de présenter une grande variété de films à un public passionné et averti, tout en favorisant une meilleure communication entre les cultures à travers l’art du cinéma et de mettre en relation les cinéastes de la région avec leurs homologues internationaux dans un esprit de coopération et d’échange culturel. Le festival est engagé dans la découverte de nouvelles voix et s’efforce d’être un catalyseur pour le développement du cinéma dans le monde arabe.

Commentaires:

Commentez...