Manifestations à Monastir : La propagation du coronavirus inquiète

L’hôpital Fattouma Bourguiba de Monastir

La ville de Monastir connaît une journée particulièrement agitée avec des manifestations qui se déroulent actuellement et la fermeture de la route menant au siège du gouvernorat. Des citoyens ont, en effet, décidé de protester en raison de l’épidémie de coronavirus.

Les composantes de la société civile, les organisations nationales, le maire et les députés de la région avaient d’ailleurs averti qu’ils allaient entamer une grève générale, ce jeudi 24 septembre 2020.

Les habitants du gouvernorat de Monastir, l’un des plus affectés par la pandémie, s’alarment contre la situation sanitaire dans la région et appellent à mettre en œuvre leurs « revendications légitimes ».

Ils ont appelé le ministre de la Santé à effectuer une visite dans la région pour examiner les manques en ressources humaines et en équipements dans tous les établissements de santé locaux et régionaux et au CHU Fatouma Bourguiba ; et à « la tenue d’une réunion urgente pour étudier la situation sanitaire à Monastir ».

A Monastir, on estime que les hôpitaux sont désormais dans l’incapacité de loger les malades du coronavirus, causant un certain nombre de décès, selon Mosaïque FM.

De son côté, le gouverneur de Monastir, Akram Sbari a indiqué que la mise à niveau sera effectuée dans la capacité d’accueillir les patients à l’hôpital universitaire Fatouma Bourguiba, en plus d’ouvrir un centre régional pour les personnes Covid-19 dans l’un des hôpitaux de Monastir qui sera attribué exclusivement aux citoyens de la région.

Signalons également que la région a enregistré 107 nouveaux cas de contamination au coronavirus et que le nombre des porteurs du virus est passé à 1177 et le nombre de décédés à 9, a annoncé le directeur régional de la santé à Monastir, docteur Hammouda El Bebba, ce mercredi 23 septembre.

Par ailleurs, Fathi Batbouta, professeur et médecin à l’hôpital Fattouma Bourguiba de Monastir, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation sanitaire dans toute la république, qu’il a qualifiée de très dangereuse.

Invité ce jeudi 24 septembre 2020 sur Shems fm, il a confirmé qu’une personne infectée par le coronavirus à Monastir est décédée faute de mécanismes d’urgence et de réanimation.

« Nous avons perdu cette personne par manque de moyens ! », a déclaré le médecin qui a souligné que tout patient en situation critique doit disposer d’un lit de réanimation.

Il a dans ce sens appelé à la nécessité de fournir le matériel et les fournitures médicales nécessaires, notant que l’hôpital Fattouma de Bourguiba n’a reçu aucun équipement.

Et d’ajouter que l’Etat tunisien ne s’était pas préparé à affronter la pandémie, ce qui vient en contradiction avec ce que les responsables de l’Etat déclarent depuis des mois.

Commentaires:

Commentez...