Tunisie : Une tentative d’émigration irrégulière avortée à Mahdia, 51 arrestations

Photo d’illustration

Les Gardes-côtes relevant de la Garde maritime de Mahdia sont parvenus, ce jeudi 10 septembre 2020, à avorter une tentative d’émigration irrégulière vers les côtes italiennes.

L’embarcation, partie de Salakta, avait, à son bord, 51 personnes dont un nourrisson et trois femmes, qui ont tous été arrêtés.

Ils ont été interrogés afin d’identifier l’organisateur de cette opération d’émigration irrégulière.

Rappelons, dans ce contexte précis des tentatives d’émigration irrégulière vers l’Italie, la réaction, hier, du ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di Maio.

Il a estimé que les dernières visites des responsables italiens en Tunisie commencent à porter leurs fruits dans la mesure où aucune embarcation d’émigration irrégulière n’a gagné les côtes italiennes, selon lui.

« Les discussions avec la Tunisie et certaines mesures importantes que nous avons prises nous permettront d’arrêter ces flux migratoires », a-t-il ajouté précisant que parmi les mesures en question, la menace de suspendre les fonds alloués à la coopération.

L’ambassadeur de Tunisie en Italie, Moez Sinaoui, avait annoncé il y a quelques jours une prochaine visite du président de la République, Kais Saied en Italie. Le dossier de l’émigration illégale en serait la raison principale.

Dans ce contexte, l’ambassadeur tunisien a confirmé que la Tunisie est très engagée dans la lutte contre l’émigration irrégulière, mais que l’Italie devrait aussi jouer son rôle en débloquant les fonds promis et jamais envoyés.

Rappelons également que l’Italie a décidé, le 10 août dernier, de réactiver son processus d’expulsion des migrants irréguliers tunisiens.

« Nous expulserons tout citoyen tunisien qui entrera en Italie. Pour nous, la Tunisie est un pays sûr. ce n’est pas un pays en guerre dans lequel il y a des persécutions. Le 10 août, le processus d’expulsion commencera comme prévu avec 80 rapatriements par semaine », avait lancé le ministre italien Luigi Di Maio.

Commentaires: