Diversité des genres sur le lieu de travail : Tunisie Telecom en avant garde !

Faten Charfi, première femme à assumer le poste de directeur régional à TT

La Tunisie jouit d’un statut international privilégié au vu de la situation des femmes bénéficiant de tous leurs droits dans une société qui connait toujours des formes de ségrégation.

Ceci passe certainement par un cumul d’expériences, de luttes et de sacrifices qui ont fait que la situation des femmes tunisiennes par rapport à d’autres contextes géographiques soit si enviable.

Ce constat, cette culture et cette situation ne sont pas étrangers à l’opérateur national Tunisie Telecom qui a fait de la diversité des genres sur le lieu de travail sa devise.

En effet, si la Tunisie célèbre ce mardi 13 août la fête nationale de la Femme, c’est une occasion pour rappeler les acquis de la femme tunisienne mais aussi pour poursuivre son combat et gagner plus de terrain, notamment dans le milieu professionnel et au niveau de l’accès aux postes de décision.

Le nombre des employées de Tunisie Telecom est en nette croissance et représente 46% de l’ensemble de l’effectif total de l’opérateur. Comparé à d’autres multinationales et même géants de la communication et des médias sociaux, TT fait office de donneur de leçons en matière de parité. A titre d’exemple, Yahoo emploie 37% de femmes, Facebook 32% et Google et Apple emploient 30% seulement de femmes.

Aussi, au sein de TT, la femme représente également 31% de la totalité des ingénieurs, un indicateur si fort de la grande présence féminine au sein de l’opérateur historique comparé même à d’autres groupes internationaux.

En effet, si les femmes continuent d’être sous-représentées aux postes de direction partout ailleurs et pas seulement du fait de la lutte contre les stéréotypes bien établis et des catégorisations développées dès l’enfance, à Tunisie Telecom l’image est toute autre dans la mesure où 49% des cadres de TT sont des femmes.

Conscient depuis des années de l’importance de la diversité des genres sur le lieu de travail, l’opérateur historique a accordé à ses compétences féminines une place valorisante.

Il y a 20 ans Tunisie Telecom a eu à sa tête une femme comme PDG. Effectivement, c’est en 2000 que Khadija Hammouda Ghariani a été nommée PDG de Tunisie Telecom. Sa mission était alors de gérer l’opérateur à l’heure du lancement du GSM et l’ouverture du secteur des télécommunications au privé. Tunisie Telecom a accordé également le poste de directeur central à deux de ses compétences féminines.

Faten Charfi, première femme à assumer le poste de directeur régional à TT

Poste difficile, responsabilité énorme et défis de taille. Cela n’a pas empêché Faten Charfi d’accéder au poste de directrice régionale à TT. En effet, Tunisie Telecom vient de lui accorder cette tâche à la Manouba, un poste auparavant accordé uniquement aux hommes depuis la création de l’office des télécommunications, ancêtre de TT.

Mais toute réussite se mérite et demande un investissement personnel important d’autant plus si on parle d’une séparation avec sa zone de confort. Nous sommes partis à la rencontre de cette mère de deux filles.

« Mes deux filles m’ont énormément encouragé pour accepter de telles responsabilités et m’éloigner de ma ville natale Sfax, elles ont insisté sur la nécessité de lancer ce défi indépendamment de mon indisponibilité physique », explique-t-elle.

Pour Faten Charfi, ce poste réservé jusque-là uniquement aux hommes nécessite en effet, des efforts supplémentaires au vu de l’énormité de défi « puisqu’on est appelé à tout gérer et à négocier avec d’innombrables vis-à-vis ».

En effet, pour Faten Charfi il s’agit d’un double défi, celui de réussir sa tâche professionnelle mais aussi de prouver que la femme, où elle se trouve, peut convaincre et se montrer efficace, indépendamment des stéréotypes de la société.

Un double défi !

Un double défi également, parce que le gouvernorat de la Manouba est en pleine expansion, il faut donc gérer d’énormes budgets destinés à renforcer l’infrastructure des télécommunications des différentes zones géographiques du gouvernorat.

« On sait tous que la Manouba connait une expansion urbaine, pour moi c’est un double défi, prouver mon efficacité dans un poste réservé jusque-là aux hommes et réussir ce plan d’expansion de cette ville », explique-t-elle.

Car pour elle, à un certain moment il fallait franchir le pas, il est nécessaire de se montrer ambitieuse. Depuis 2013 on lui sollicitait ce poste alors qu’elle était cheffe de département commercial à TT Sfax, mais les raisons familiales l’ont poussé toujours à repousser un tel poste prestigieux.

Evoquant la diversité des genres à Tunisie Telecom, Faten Charfi insiste sur une culture généralisée au sein de TT garantissant tous les droits aux femmes et à la diversité des genres.

« D’ailleurs à TT on n’évoque même pas cette question qui est tellement évidente. L’opérateur historique donne l’exemple en ce qui concerne la parité même à l’échelle internationale », a-t-elle souligné.

Commentaires:

Commentez...