Tunisie : « Le tourisme s’enfonce dans une situation dramatique », selon Afif Kchok

Le secteur du tourisme s’attend à une baisse de près de 80% de l’activité touristique d’ici fin décembre 2020. C’est le constat inquiétant fait par le président de l’Observatoire du tourisme Afif Kchouk.

« La situation du secteur touristique est difficile, voir même alarmante. Nous faisons face à une situation, réellement dramatique pour des raisons qui n’incombent pas au tourisme tunisien. L’hypothèse que le tourisme tunisien est un secteur fragile est infondée, car le secteur est victime des aléas extérieurs « , a-t-il déclaré à l’agence TAP.

 » Encore une fois le tourisme tunisien est victime de facteurs exogènes, tels que la révolution du 17 décembre 2010-14 janvier 2011, l’attentat de Djerba (Ghriba le 11 avril 2002), ceux de Sousse et du Musee du Bardo en 2015 et aujourd’hui la pandémie du COVID-19 « , a-t-il expliqué.

 » Au début, durant la phase de gestion de la pandémie du Covid-19, nous étions très optimistes, mais avec la poursuite de la propagation de la pandémie, nous devenons plus pessimistes », a-t-il poursuivi.

Les recettes touristiques poursuivent encore et encore leur baisse ! Depuis mai, elles ne cessent de régresser, chutant de 27% à la date du 10 mai 2020 à 47% à fin juin selon les données mises à jour par la Banque centrale de Tunisie, publiées le 3 juillet 2020.

Selon ces données, les recettes touristiques poursuivent leur régression sous l’effet de la crise du coronavirus, en baisse de 47%, à la fin du premier semestre 2020, par rapport à juin 2019, à 1085 millions de dinars.

Au 20 juin dernier, les recettes touristiques avaient enregistré une baisse de 43% et étaient estimées à 1 milliard de dinars.

Le tourisme tunisien a été lourdement impacté par la crise du coronavirus. Afin d’amortir les conséquences de cette crise, plusieurs mesures ont été prises avec pour objectif principal, le retour du tourisme début juillet.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, de son côté, s’attend à 6 milliards de dinars de pertes et même plus et confirme que l’impact de l’épidémie du coronavirus s’annonce très sévère.

Commentaires:

Commentez...