Ennahdha dénonce l’instrumentalisation de l’affaire Belaid et Brahmi

Le mouvement Ennahdha a dénoncé l’obstination à continuer instrumentaliser l’affaire des deux martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi et à investir dans les crises politiques, empiétant, ainsi sur la Justice et les institutions de l’Etat.

Dans une déclaration publiée à l’issue de la réunion de son bureau exécutif en présence de Rached Ghannouchi, le parti s’est dit, par ailleurs confiant en la capacité du président de la République de choisir le plus apte à former le gouvernement. Ennahdha affirme son ouverture à tous les partis et groupes démocratiques, condamnant les appels à son exclusion du paysage politique et gouvernemental  » au service d’agendas étrangers douteux ».

Le mouvement précise également avoir proposé Khayem Turki et Fadhel Abdelkefi qu’il juge tous deux capable de diriger le gouvernement et relever les défis économiques et sociaux qu’affronte le pays, rapporte l’agence TAP

Ennahdha insiste, dans sa déclaration sur l’urgence de compléter l’installation des instances constitutionnelles dont en premier la Cour constitutionnelle. Il appelle les composantes de la société politique à l’apaisement et au dialogue ainsi qu’à l’attachement à la voie du dialogue et à la consolidation de la stabilité et de l’unité nationale.

Commentaires: