La restriction sur l’attribution des prénoms, annulée par Lotfi Zitoun

Le ministre des Affaires locales, Lotfi Zitoun, a décidé de taper du poing sur la table face à l’excès de zèle dont peuvent faire preuve certains maires notamment en ce qui concerne l’attribution des prénoms.

Ce jeudi 16 juillet 2020, il a ainsi décidé d’envoyer une correspondance officielle à tous les maires les informant de l’annulation de la circulaire n°85 datant du 12 décembre 1965 relative aux restrictions sur l’attribution des prénoms en Tunisie.

En d’autres termes, il abolit toutes les restrictions sur l’attribution des prénoms tout en appelant les maires à se conformer aux dispositions de la Constitution et aux lois en vigueur régissant les registres de l’état civil.

Une décision qui ne va sûrement pas plaire aux maires qui interdisent l’inscription d’un nouveau-né à l’état civil sous un prénom non-arabe.

Pour la municipalité de Bizerte, certains prénoms ne sont pas assez « Tunisiens » pour être adoptés pour les nouveaux nés.

Un document affiché à la municipalité de Bizerte et publié sur les réseaux sociaux, montre une liste d’exemples de prénoms désormais interdits pour les nouvelles naissances.

C’est le cas de nombreuses municipalités dont celle de Bizerte qui s’est illustrée le mois dernier avec l’interdiction de plusieurs prénoms dont Eline, Rostom, Majdouline, Yara, Ilène, Bayazid, etc.

Pour expliquer cette décision, le maire de Bizerte, Kamel Ben Amara, avait fait savoir que la question est réglementée par un texte juridique interdisant l’enregistrement de prénoms non arabes pour les nouveau-nés.

Ce texte vient d’être annulé par Lotfi Zitoun !

Commentaires:

Commentez...