Migration irrégulière : 596 mineurs tunisiens ont atteint les côtes européennes en 2019

Publié ce vendredi 3 juillet par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, le rapport annuel de 2019 sur la migration révèle que 596 migrants irréguliers tunisiens mineurs ont atteint les côtes européennes en 2019 dont 472 étaient seuls et 97 qui étaient accompagnés.

« Les mineurs sont de plus en plus attirés par la migration irrégulière en raison du déclin économique de la famille qui souffre de la hausse des prix et de la baisse du pouvoir d’achat et qui n’est plus en mesure de subvenir aux besoins de ses enfants. Ces derniers décident donc de prendre leur destin en main », a-t-on expliqué, rapporte l’agence TAP.

Le rapport note que les jeunes peu instruits estiment qu’il n’est pas possible de réussir en Tunisie, tandis que les jeunes cultivés et instruits pensent moins à l’émigration, ce qui prouve que l’école contribue à la rationalisation de la prise de décision et renforce le lien des jeunes avec leur environnement.

Le rapport a également signalé des « migrations familiales » (le père ou la mère avec les enfants) et ce, pour des raisons économiques ou sociales (séparations familiales) faisant remarquer que même lorsqu’il s’agit de migration individuelle, ce projet est généralement financé par la famille.

Par ailleurs, les opinions divergent quant aux perspectives de réalisation de soi en Tunisie. Le rapport montre que 46,9% des Tunisiens vivant en ville et 40% des jeunes vivant dans les zones rurales pensent que les perspectives ne sont pas prometteuses en Tunisie.
Selon la même source, l’absence de structures ayant pour missions de former les jeunes et de les encadrer a fait que les cafés et les quartiers ont pris le dessus et sont devenus des lieux appropriés où se prend la décision d’émigrer.

Commentaires:

Commentez...