Tunisie : Menace voilée de Fakhfakh à l’UGTT

Dans l’interview qu’il a accordée dans la soirée de dimanche 14 juin à Mosaïque FM et Attassia TV, le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh n’a pas mâché ses mots concernant la situation critique des finances publiques.

Il évoqué cette situation critique tout en signalant qu’elle ne pouvait plus durer dans le sens où l’Etat pourrait être contraint de réduire les salaires de la fonction publique si l’hémorragie n’est pas stoppée, si les caisses sociales, qui risquent de ne plus pouvoir verser les pensions de retraite, ne sont pas sauvées en transformant leur gestion actuelle.

En d’autres termes, le chef du gouvernement avertit que l’Etat ne pourra pas continuer indéfiniment de la sorte en mettant en péril les intérêts du pays à savoir poursuivre une politique d’augmentations salariales et de distribution de primes en l’état actuel des choses.

Elyes Fakhfakh indique que pour le moment tous les salaires sont versés normalement mais qu’il sera difficile de parler d’augmentations salariales prochainement. Il a indiqué avoir informé l’Union Générale Tunisienne du Travail de la situation critique des finances publiques et a même annoncé avoir mis en place une commission commune avec l’UGTT pour débattre des sujets en suspens.

L’Etat ne pourra plus supporter le fait que les deux tiers des fonctionnaires sont payés à ne rien faire, selon lui.

Qu’en pense l’UGTT ? A l’heure actuelle aucune réaction officielle n’a été publiée et aucun dirigeant de la centrale syndicale, en premier lieu Sami Tahri, son porte-parole, n’a exprimé la position de l’UGTT par rapport à la déclaration d’Elyes Fakhfakh !

Commentaires: