Tunisie – Oxfam : 300 mille dinars pour freiner la violence à l’égard des femmes

Le nombre de cas de violences contre les femmes a explosé durant la crise du coronavirus et le confinement sanitaire en Tunisie. La violence l’égard des femmes a en effet été multiplié par 9 selon l’association « Aswaat Nisaa » ; par 5 selon le ministère de la Femme.

A ce titre, l’organisation Oxfam en Tunisie a annoncé, ce vendredi 5 juin 2020, la mobilisation d’une enveloppe financière de 300.000 dinars pour les organisations défendant les droits de l’Homme face à l’augmentation du nombre des cas de violences contre les femmes durant la crise du coronavirus.

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet « Voix et leadership des femmes en Tunisie » financé par les affaires mondiales Canada e visant à soutenir les droits des femmes et des filles, ainsi qu’à établir une justice de genre en Tunisie, rapporte l’agence TAP.

Le 16 mai dernier, « Aswaat Nisaa » avait lancé un cri d’alerte et mis en garde contre la fermeture des centres de santé sexuelle tout en appelant les membres de la commission de la femme, de la famille, de l’enfance, de la jeunesse et des personnes âgées à l’ARP à organiser une séance de travail urgente.

Par ailleurs, le ministère de la Femme, en partenariat avec la société civile, avait ouvert un centre de confinement pour accueillir les femmes victimes de violence pendant le confinement total alors que le numéro vert 1899, mis en place au profit des femmes victimes de violence est opérationnel 24h/24.

Selon Amal Yaacoubi , coordinatrice du projet d’Oxfam, cette initiative a pour but d’offrir des opportunités aux organisations de la société civile grâce à trois fonds de financement sur une période de quatre ans, et fournir les ressources et informations nécessaires aux organisations féminines de défense des droits humains.

Dans ce cadre, le premier soutien financier a été lancé pour sélectionner 10 initiatives pour la protection des femmes et des filles confrontées à la violence et vivant dans des conditions précaires depuis le déclenchement de l’épidémie de coronavirus.

Commentaires:

Commentez...