Le SNJT appelle la présidence de la République à régler sa politique de communication

Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT)

Le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a annoncé avoir enregistré 11 agressions contre les journalistes durant le mois de janvier, ce qui représente une baisse par rapport au mois de décembre durant lequel 14 agressions ont été notées.

La liste des agresseurs contre des journalistes comprend des agents sécuritaires, des responsables gouvernementaux avec deux attaques chacun, suivis par des députés, des commerçants, des journalistes, des politiciens, des fonctionnaires, des citoyens et des militants de la société civile, avec une attaque pour chacun d’eux.

Dans ce contexte, le Syndicat a appelé la présidence de la République à régler sa politique de communication, à fournir des informations précises et en temps opportun aux journalistes, à activer le rôle du Bureau de l’information et de la communication et à trouver une solution au manque constaté dans son travail.

En ce qui concerne la présidence du gouvernement, le syndicat a appelé à annuler toutes les circulaires internes au sein des ministères sous sa tutelle, qui mettent des barrières illégales devant les journalistes cherchant à obtenir des informations.

Le SNJT a exhorté les politiciens et les citoyens à respecter la nature du travail des journalistes en tant que médiateur dans la transmission de leurs voix à l’opinion publique et garants de leur droit d’obtenir des informations exactes, opportunes et objectives.

Commentaires: