Coronavirus – état d’urgence internationale décrété : Rien ne changera en Tunisie


Même si l’Organisation Mondiale de la Santé a décrété hier jeudi 30 janvier un état d’urgence internationale suite à la propagation du coronavirus chinois dans plusieurs pays,  en Tunisie, rien ne changera, les mêmes procédures et protocoles seront maintenus.

La directrice de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, Nissaf Ben Alia, a indiqué ce vendredi 31 janvier que la décision de l’Organisation mondiale de la santé de décréter l’état d’urgence internationale après la propagation du nouveau Coronavirus et l’émergence de cas dans des pays autres que la Chine, ne changera pas la stratégie adoptée par le ministère de la Santé depuis la détection des premiers cas le 31 décembre 2019 en Chine.

Citée par l’agence TAP, Ben Alia a rappelé que la Tunisie n’a enregistré aucun cas de contamination au coronavirus, rappelant que les autorités de tutelle ont pris toutes les mesures préventives nécessaires dont la mise en place d’une commission permanente pour le suivi de sa propagation dans le monde entier. Ladite commission regroupe des représentants des différents ministères et structures concernées et travaille en collaboration avec le bureau de l’Organisation mondiale de la santé en Tunisie

Le ministère a également aménagé un laboratoire de référence à cet effet et a travaillé de manière préventive pour fournir les moyens de prise en charge des cas suspects. Des cellules régionales de vigilance ont été activées pour coordonner directement avec les services de santé régionaux et l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes.

Le ministère de la santé a aussi pris plusieurs mesures en coordination avec l’office de l’aviation civile et des aéroports et les compagnies aériennes nationales et internationales pour prendre en charge rapidement tout cas suspect et pour distribuer aux voyageurs des fiches de questionnaires leur permettant d’identifier la trajectoire des pays dans lesquels ils se sont rendus.

Commentaires: