Tunisie : Le ministère public refuse la libération de Sami Fehri

Hier, mercredi 29 janvier 2020, l’avocat de Sami Fehri annonçait que la cour de cassation avait décidé la remise en liberté de son client.

Tout le monde attendait effectivement que cette libération ait lieu dans la soirée comme c’est habituellement le cas. Or, Sami Fehri est toujours détenu à la prison de la Mornaguia.

Ce jeudi 30 janvier, Maître Abdelaziz Essid a confirmé dans une déclaration accordée à la radio Mosaique FM, que le propriétaire de la chaîne Al Hiwar Ettounsi n’avait pas été libéré malgré la décision de la Cour de cassation d’annuler le mandat de dépôt à l’encontre de son client.

Il a précisé, dans ce sens que le ministère public a refusé la libération de Sami Fehri et que « ce dernier est actuellement séquestré illégalement », a-t-il déclaré.

Sami Fehri avait été arrêté après s’être rendu à la justice le 17 décembre 2019 suite à un mandat de dépôt émis à son encontre.

La chambre d’accusation à la cour d’appel de Tunis avait publié, le 11 décembre 2019, un mandat de dépôt contre le magnat des médias, le représentant de la société Cactus et son administratrice judiciaire.

Le présentateur télé Sami Fehri, l’administratrice de la société Cactus Brod et le gérant de la société ont été remis, le 16 novembre dernier, en liberté, avec décision d’interdiction de voyage pour 12 accusés dans l’affaire de malversations dans cette société, sur décision du juge d’instruction du pôle économique et financier.

Sami Fehri avait été arrêté le 5 novembre 2019, par la brigade des recherches dans les crimes économiques et financiers d’El Gorjani, et ce pour suspicion de corruption au sein de la société Cactus Prod.

Commentaires:

Commentez...