Banlieue nord : Grandeur et décadence du TGM

Le TGM fait vraiment de la peine. Les rames sont en grand besoin de maintenance et les stations sont dans un état lamentable.

À Carthage Dermech, pour ne citer que cet exemple, la station est recouverte de graffitis alors que les herbes folles s’accumulent au pied des arbres.

C’est la triste situation de presque toutes les stations car seules semblent entretenues les gares d’arrivée et de départ.

L’état des rames est anecdotique avec des plaques de fer qui sont superposées aux fenêtres. De plus, les sièges sont parfois en piteux état.

Heureusement, les stations du dernier tronçon de la ligne ont été rénovées. Toutefois, le laisser-aller règne déjà sur fond de palmiers calcinés et de détritus en tout genre.

Il y a beaucoup à faire pour rendre au TGM son prestige d’hier. Cette ligne qui reste des plus populaires est victime de la gabegie estivale et du comportement inadmissible de certains usagers.

Il est temps que cesse cette déroute d’autant plus que certaines stations comme le Kram, souffrent d’insécurité à cause de voleurs à la tire qui sévissent à l’arrivée des rames.

Sécuriser le TGM, entretenir les rames et rénover les stations abandonnées à leur sort constituent ainsi des priorités absolues.

Il y va aussi de l’image de marque de la banlieue nord car plusieurs touristes empruntent ce moyen de transport référencé dans tous les guides.

(Crédit photos : Hatem Bourial)

Commentaires:

Commentez...