L’Octobre musical 2019 par Daniel Passalacqua

L’Octobre musical 2019 par Daniel Passalacqua

Par -
Tribune | Par Daniel Passalacqua
Trio « Immersio »

Depuis cinq décennies, cet événement apporte une bouffée d’oxygène qui viendra satisfaire, même si ce ne sera que pour trois semaines seulement, ceux qui aiment la musique et aspirent à écouter de brillants solistes venus d’horizons divers.

Du 10 au 31 octobre, 17 concerts nous seront proposés (évidemment sous réserve des changements qui pourraient être apportés au calendrier).

La première soirée est confiée au Maestro Chedi Garfi, qui dirigera un orchestre de chambre, avec la collaboration des pianistes Bassam Makni et Yassine Lajmi et la participation du chœur dirigé par Andrea Saddam.

Après l’interprétation des pages classiques : Concerto grosso d’Ernest Bloch, Concerto N°5 pour piano et orchestre de Johann Sebastian Bach, Concerto K.622 pour clarinette et orchestre de Mozart (soliste Youssef Messaoudi) et le Cantique de Jean Racine de Fauré, le programme se termine avec le célèbre « Double canon swing » pour chœur de Veenker Riecks.

Le lendemain, 11 octobre, le Centre Culturel Cervantes nous présentera un premier évènement d’un grand intérêt, intitulé « La Route de la Soie », avec la participation de deux chanteurs et six musiciens qui joueront sur des instruments médiévaux et baroques (flûte médiévale, rebec, viole de gambe, luth…), et qui interpréteront de la musique et des chants ayant marqué la grande « Route de la Soie », qui va de l’Asie vers l’Ouest.

Samedi 12 octobre se produira le talentueux guitariste Walid Dhahri dans un programme intitulé « Espana Romantica », sur lequel malheureusement je ne sais rien.

Le dimanche 13 octobre, nous nous trouvons dans la même situation qu’à la veille, puisque rien ne m’a été communiqué pour le concert organisé par l’Ambassade de Pologne avec la participation de la pianiste Laura Sobolewska et de la soprano Anna Budzynska.

Le mercredi 16 octobre, le Maestro Achraf Bettibi dirigera l’Orchestre Symphonique Les Solistes, récemment créé sous l’égide du Ministère des Affaires Culturelles, obtenant, à ma connaissance, un accueil favorable du public. Il profitera du concours des solistes Chaima Ajaila, piano – Ionut Voinea, violoncelle – Walid Dhahri, guitare.

Le jeudi 17 octobre, grâce à l’Institut Culturel Italien, nous trouverons un pianiste exceptionnel, Christian Leotta, qui, il y a quinze ans, très jeune, nous a donné des interprétations passionnantes des sonates de Beethoven. En deux soirées, il nous offrira 6 sonates de Schubert. Ce soir, ce sera au tour des sonates en « La mineur D784 », en « La majeur D664 », en « Ré majeur D850 ». Deux concerts à ne pas manquer.

Le vendredi 18, l’Autriche présentera le « Trio Immersio », composé de Vira Zhuk, Violon – Nemanja Stankovic, violoncelle – Mariam Vardzelashvili, piano. Créé en 2013, ce trio a immédiatement été qualifié par la critique et le public comme l’un des plus remarquables dans le domaine de la musique de chambre, avec un répertoire allant du classique au contemporain.

Il interprétera le « Trio en mi bémol majeur D929 » de Schubert, le « Trio en ré majeur op. 70/1 » de Beethoven appelé « Trio des esprits », et enfin un chef-d’œuvre de Piazzolla dans l’arrangement de J. Bragato, « Quatre saisons de Buenos Aires ».

Le dimanche 20 octobre aura lieu la deuxième soirée consacrée par Christian Leotta à trois sonates de Schubert, celle en « La mineur D537 », celle « Mi bémol majeur D568 », enfin celle en « La majeur D959 », un chef d’œuvre absolu.

Lundi 21 octobre marquera le premier des quatre concerts organisés par la grande pianiste Roberte Mamou, si chère au public tunisien. Elle sera accompagnée du violoniste Laurent Albrecht Bruninger, qui a ravi le public l’an dernier. Ils interpréteront des pages de Pugnani, Kreisler, Bach et Beethoven.

Le mardi 22 octobre, le Canada présentera l’Ensemble Caprice, un quintette qui joue de la musique baroque sur instruments d’époque. Il est composé de Matthias Maute et Sophie Larivière, bec et flûte traversière – Jean-Christophe Lizotte, violoncelle baroque – David Jacques, guitare baroque – Ziya Tabassian, percussions.

Le programme comprendra des pages de compositeurs français des XVIe et XVIIe siècles et sera certainement très intéressant pour ceux qui veulent découvrir des œuvres qu’ils trouveront rarement sur leur chemin.

Le deuxième événement organisé par Roberte Mamou sous l’égide de la Région Wallonie-Bruxelles aura lieu le mercredi 23 octobre. Le « Trio Let’s Kletz », composé par Shirly Daub, violon – Benjalin Dieltens, clarinette – Eugène Galan, piano, jouera de la musique de Kletzmer, c’est-à-dire des communautés juives d’Europe orientale, mélodies irrésistibles et empreintes d’émotion.

Le jeudi 24 octobre sera un grand événement qui réunira le « Prince de l’alto » Gérard Caussé et la « Poétesse des sons » Roberte Mamou (ainsi qu’elle est définie par de nombreux critiques musicaux), qui interprèteront des pages de Hummel, Beethoven, Joachim, Schubert.

Le vendredi 25 octobre, l’Institut français de Tunisie présentera la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton. Précédée d’une réputation flatteuse, cette soliste internationale, élève de Maurice Gendron et de Rostislav Rostropovitch, est aussi compositrice.

Le dimanche 27 octobre, l’Ambassade de la République tchèque offrira un concert très original, dédié au cymbalum, c’est-à-dire au psautier, un instrument à cordes battues qui était autrefois répandu sous différentes formes et tailles en Europe, alors qu’à partir du milieu du XIXe siècle, il est resté principalement un instrument de musique folk ou classique en Hongrie et en République tchèque.

Déjà le 29 octobre 2014 il nous a permis de l’apprécier avec l’admirable performance de Zuzana Lapcikova. Cette année, il a fait appel au « Groupe de cymbalum HORNACKO » qui, en tenue traditionnelle, interprétera aussi bien des pages du folklore que de compositeurs tchèques classiques.

Le lundi 28 octobre, le Centre culturel russe présentera Nathalia Tchernikh, piano, et Anna Pochetova, flûte, qui joueront des pages de Moquet (Sonate La Flûte de Pan), Hindemith (Sonata), Enesco (Cantabile & Presto), Fauré (Pavane), Teleman (Sonate), Born (Fantasia brillante sur un thème de Carmen), Clarke (Rayons de soleil) et Katchaturian (première partie du concerto pour violon et orchestre, dans sa réduction pour flûte et piano).

Le mardi 29 octobre, Roberte Mamou nous fera ses adieux en nous proposant un programme thématique intitulé « Variations viennoises », dans lequel elle réunit des amis et mentors de Beethoven, en interprétant des pages de Hummel, Haydn, Czerny, Mozart et Schubert.

Le jeudi 31 octobre, deux artistes japonais invités par l’Ambassade du Japon seront chargés de clôturer l’Octobre Musical 2019. Cette tâche sera confiée à Hideaki Tsuji (qui jouera du shamisen, un instrument traditionnel à manche long et à trois cordes pincées, que nous avons découvert lors de concerts précédents) et Keita Kamazachi, tambour. J’opte pour les découvertes musicales originales que nous pourrions faire.

J’ai essayé avec ce qui précède de vous donner quelques conseils, et j’espère vous avoir été utile. Prenons donc rendez-vous pour le 10 octobre à 20 heures à Carthage.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo