Présidentielle 2019 : Le recours de Zbidi va-t-il bouleverser les résultats du 1er tour ?

Finalement, six candidats à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre dernier, ont déposé, hier, jeudi 19 septembre 2019, des recours pour contester les résultats préliminaires du premier tour.

Abdelkrim Zbidi, arrivé à la quatrième place avec 10,7% des suffrages ; Youssef Chahed (7,4%) ; Seifeddine Makhlouf (4,4%) ; Neji Jalloul (0,2%) ; Slim Riahi et Hatem Boulabiar, tous deux ayant récolté un taux de 0,1%, contestent, d’une certaine manière, les résultats du scrutin présidentiel.

Généralement, ce genre de recours n’influence pas les résultats au point de changer la donne. Seulement voilà, un ancien membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Sami Ben Slama n’est pas de cet avis, dans le cas présent.

Dans un commentaire publié sur sa page Facebook, il passe en revue les recours déposés par les six candidats, signalant que ceux de Neji Jalloul et Slim Riahi appellent à « l’annulation des résultats et à la tenue d’un nouveau premier tour, de manière à garantir l’égalité des chances ». Les deux candidats se basent sur le fait qu’il y a eu « un traitement inéquitable de l’ISIE vis-à-vis des différents candidats ».

Mais pour Sami Ben Slama, c’est recours déposé par Abdelkrim Zbidi qui reste le plus « dangereux » car se basant sur des arguments indéniables. En effet, Zbidi a déposé un recours dénonçant la publicité politique dont ont pu bénéficier Abdelfattah Mourou et Nabil Karoui durant la campagne électorale.

Les arguments avancés par Zbidi pourraient même entraîner l’annulation des résultats pour chacun des deux candidats si le Tribunal administratif considère qu’il y a bien eu « une grave violation de la loi électorale ».

Pour étayer son recours, Zbidi se base sur deux décisions officielles prises par la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) à l’encontre de Nessma TV et Zitouna TV.

La HAICA a infligé une amende de 40.000 dinars à Nessma TV, notamment pour avoir fait de la publicité politique au profit de Nabil Karoui, propriétaire de la chaîne et une amende de 20.000 dinars, à Zitouna TV pour avoir fait de la publicité politique au profit d’Abdelfattah Mourou alors qu’elle diffuse sans permis.

Selon le recours déposé par Zbdidi, il n’est nullement question de refaire l’élection mais juste d’annuler les résultats obtenus par Nabil Karoui et Abdelfattah Mourou. Et selon Ben Slama, la justice n’aura pas beaucoup de manœuvre pour contrecarrer les arguments de Zbidi.

Commentaires: