Hatem Boulabiar, nouvelle victime des débats télévisés et des réseaux sociaux

Après Omar Mansour, c’est l’autre candidat à la Présidentielle anticipée Hatem Boulabiar qui n’est pas sorti indemne des débats télévisés et des réseaux sociaux.

Malheureusement pour lui, le candidat s’est péjorativement démarqué à cause notamment de son discours, ses agissements avant et pendant le débat et notamment son manque d’expérience politique.

D’ailleurs sur les réseaux sociaux, le candidat n’a pas été épargné et a fait l’objet d’une campagne de dénigrement.

Bizarrement, voulant sortir du lot et se démarquer, Boulabiar a entamé son passage par prêter serment en tant que nouveau président de la République, un acte contreproductif au vu des réactions sur les réseaux sociaux.

Le candidat indépendant à la présidentielle, a promis également d’éradiquer le terrorisme pour atteindre zéro menace terroriste, chose qui est irréalisable même dans les pays les plus sécurisés dans le monde.

En fait, ce débat a été comme un cauchemar pour ce candidat, qui a, notamment, raté son discours et ses réponses, lorsqu’il a été questionné sur la préservation des richesses naturelles du pays. Le candidat a répondu que ce sont les jeunes compétences, la richesse du pays et qu’il avait un plan pour « récupérer » les médecins qui ont quitté la Tunisie.

Le candidat s’est même fait remarquer et épingler par la production de l’émission qui a envoyé un huissier de justice afin de lui confisquer son téléphone portable, à cause d’une photo qu’il a postée sur son compte Instagram en plein plateau télévisé.

Commentaires: