Loi électorale : « BCE ne prendra aucune décision s’opposant à ses principes »,...

Loi électorale : « BCE ne prendra aucune décision s’opposant à ses principes », assure Hafedh Caïd Essebsi

Par -

Le représentant légal de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi, a déclaré hier lors d’une intervention téléphonique sur El Hiwar Ettounsi, que si le président de la République choisit de ne pas signer l’amendement de la loi électorale, il justifiera cette décision à l’opinion publique.

Il a souligné que le Président de la République ne prendre aucune décision allant à l’encontre de ses principes et que quelque soit la décision prise à ce sujet, elle sera dans l’intérêt du peuple et de la démocratie en Tunisie.

Selon plusieurs sources concordantes, le chef de l’Etat, Beji Caid Essebsi n’a pas signé l’amendement de la loi électorale et l’a renvoyée à la présidence du gouvernement. Un flou total marque la situation dans la mesure où même les spécialistes en droit constitutionnel divergent concernant l’interprétation de cette « crise » constitutionnelle et politique.

L’activiste politique Dalila Ben Mbarek Msaddek a dans ce sens confirmé l’information selon laquelle le président de la République Beji Caied Essebsi a refusé de signer l’amendement de la loi électorale.

Pour sa part, Anis Jarboui, membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections, a indiqué que l’ISIE a recommandé à ses instances régionales d’appliquer l’actuelle loi sur les élections et référendums, amendée en 2017, si le président de la République ne procède pas à la promulgation de la nouvelle loi et si celle-ci n’est pas publiée au JORT.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo