Tunisie : Ghannouchi refuse l’ingérence de Bergamini

Rached Ghannouchi

Le leader du parti Ennahdha est revenu sur les récentes déclarations polémiques de l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergmani, dans lesquelles il a évoqué le poids de certains groupes familiaux sur l’économie tunisienne.

Pour Ghannouchi, qui s’est exprimé sur les ondes de Mosaïque FM, « ces déclarations sont considérées comme une ingérence dans les affaires internes du pays, qui sont d’ailleurs refusées ».

Le ministère des Affaires étrangères a convoqué, jeudi 11 juillet ,l’ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie Patrice Bergamini sur fond de ses déclarations polémiques sur l’économie tunisienne, selon les information de Mosaïque FM.

La même source explique que ce dernier a été convoqué pour lui « demander des explications quant aux déclarations qu’il avait accordées au journal « Le Monde » jugées choquantes et audacieuses ». Bergamini aurait présenté ses excuses au vu des retombées négatives de ses déclarations.

Mercredi 10 juillet, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini a évoqué l’influence négative exercée par certains groupes familiaux sur la transition de l’économie nationale. Des propos qui ne sont pas passés inaperçues.

Exposant les difficultés auxquelles fait face l’économie tunisienne, Bergamini avait estimé, rappelons-le, que « quand on parle de libre concurrence, loyale et transparente, c’est d’abord entre opérateurs tunisiens ».  « Si l’on doit aider la transition économique, la forcer, la pousser, c’est parce qu’il y a des positions d’entente, de monopoles. Certains groupes familiaux n’ont pas intérêt à ce que de jeunes opérateurs tunisiens s’expriment et percent », a-t-il encore expliqué, soulignant le poids des certaines familles tunisiennes qui, selon ses dires, pourraient entraver le décollage économique.

Commentaires: