Tunisie : Appels à ce que la Zakat soit destinée aux villages SOS

Illustration

Les quatre villages d’enfants SOS à Gammarth, Akouda (Sousse), Siliana et Mahrès (Sfax) connaissent de grandes difficultés financières, suite à la décision de la Fédération internationale des villages d’enfants SOS de retirer son soutien financier.

Conscients de ce fait, plusieurs internautes ont lancé sur les réseaux sociaux un appel pour consacrer la zakat de l’Aid Al-Fitr pour cette année à ces centres qui prennent en charge les enfants sans soutien familial.

En Effet, ces internautes ont proposé dans ce sens aux opérateurs de télécommunication de mettre en place un service SMS pour collecter ces dons.  D’ailleurs le hashtag « un sms pour sos » a envahi, en quelques jours, le réseau social Facebook.

Une initiative au profit des enfants des villages SOS a été récemment lancée. En effet, la présidente de l’Association Tunisienne des Villages d’enfants (SOS), Amel Kmicha et le directeur général du site commercial « Jumia », Ilyes Jerbi, ont signé un accord, au siège du village d’enfants SOS Gammarth, portant sur la collecte de dons, via le site de vente en ligne, « Jumia » au profit de cette association.

Ainsi, les usagers de la plateforme Jumia-Tunisie seront en mesure de faire des dons d’une valeur de 5 dinars, 10 dinars, 20 dinars et 70 dinars, qui iront directement dans le compte bancaire de l’association tunisienne des villages d’enfants-SOS, explique Ilyes Jerbi dans une déclaration à l’agence TAP.

La Zakat de l’Aid al-Fitr, une solution

Le Mufti de la République Othmane Battikh avait estimé, pour sa part, que les villages SOS peuvent bénéficier de la Zakat de l’aid Al-Fitr étant donné qu’ils s’occupent d’enfants pauvres, privés de tout soutien familial. En effet, dans une correspondance adressée à l’association tunisienne des villages SOS, le mufti précise que la Zakat de l’Aid al-Fitr pourrait contribuer à améliorer la situation désolante de ces centres.

Une précision qui intervient au moment opportun, puisque les quatre villages d’enfants SOS à Gammarth, Akouda (Sousse), Siliana et Mahrès (Sfax) sont menacés de fermeture suite à la décision de la Fédération internationale des villages d’enfants SOS de retirer son soutien financier.

[quote_box_center]Ces villages assurent actuellement l’hébergement de 400 enfants sans soutien familial et la prise en charge de 1000 autres installés dans des familles d’accueil. En cas de fermeture, ils seront confrontés à leur avenir étant donné que ces centres doivent désormais développer leurs propres sources financières. [/quote_box_center]

Plus récemment,  SOS Villages d’Enfants Tunisie a affirmé qu’aucun village d’enfants SOS en Tunisie n’est sur le point de fermer. SOS Villages d’Enfants Tunisie a réitéré « son engagement envers tous les enfants et les jeunes actuellement bénéficiaires de SOS Villages d’Enfants Tunisie » et confirme ainsi, dans son communiqué, poursuivre sa mission principale qui est de protéger les enfants ayant perdu la prise en charge parentale ou sont à risque de la perdre.

Commentaires:

Commentez...