Maintien de la Tunisie sur la liste noire de la CE :...

Maintien de la Tunisie sur la liste noire de la CE : Le secteur bancaire risque d’être « fragilisé », selon Fitch Ratings

Par -

Le maintien de la Tunisie sur la liste mise à jour par la Commission européenne des pays aux faibles dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, envoie un mauvais signal aux banques européennes, estime l’agence de notation Fitch Ratings.

Dans un communiqué publié, ce mardi 19 février 2019, l’agence de notation établit que « les banques européennes souhaitant continuer à établir des correspondances et d’autres relations bancaires en Tunisie devraient, désormais, procéder à des contrôles accrus de toutes les opérations financières impliquant des établissements financiers tunisiens et leurs clients. En conséquence, certaines banques de l’UE peuvent choisir de réduire les risques en coupant plutôt leurs liens avec les institutions financières tunisiennes ».

Il s’agit là d’un constat pessimiste même si les banques tunisiennes ne dépendent pas beaucoup des banques internationales pour se financer, mais « l’annonce de la Commission européenne pourrait encore assécher les rares sources de financement en euros », remarque Fitch Ratings.

Selon l’agence, « toute réduction des avoirs en devises pour les banques, déclenchée par l’action de la Commission européenne, fermerait ainsi un mécanisme leur permettant d’accéder à des liquidités en dinars indispensables ».

Fitch Ratings rappelle, dans ce cadre, que ses perspectives pour le secteur bancaire tunisien sont négatives, reflétant la perspective de liquidités toujours tendues, de coûts de financement en hausse et d’une activité économique faible.

« L’inscription de la Tunisie à la liste mise à jour de la Commission européenne n’est pas surprenante, étant donné qu’en décembre 2018, le Groupe d’action financière (sur le blanchiment d’argent) a qualifié le pays de « non conforme » aux normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme », conclut Fitch Ratings.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo