Inscrire l’harissa au patrimoine de l’UNESCO, le nouveau défi de René Trabelsi

Inscrire l’harissa au patrimoine de l’UNESCO, le nouveau défi de René Trabelsi

Par -
Illustration

Lors d’une visite de travail à Paris pour faire la promotion touristique de la destination, le ministre du Tourisme et de l’artisanat, René Trabelsi a fait savoir que le prochain projet de son département est de faire introduire l’harissa dans le patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO.

Trabelsi qui s’est félicité de l’inscription de la poterie de Sejnane (gouvernorat de Bizerte) sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, a indiqué que l’inscription de l’harissa sera en effet le nouveau défi de son département.

Portant la chéchia, le ministre a également fait la promotion de ce chapeau traditionnel tunisien appelant les Français, de passage en Tunisie, à l’acheter.

Mais il faut rappeler dans ce sens, que la Tunisie œuvre déjà sur l’inscription de l’harissa sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.  En effet, en mars 2018, une liste de quelques composantes du patrimoine immatériel tunisien qui vont être présentées pour être inscrites au patrimoine immatériel de l’UNESCO a été dévoilée, parmi elles, figurent bel et bien La Harissa.

Liste complète :

  •  La charfia ou chrafi, méthode de pêche traditionnelle utilisée généralement à Kerkennah
  •  L’harissa (purée à base de piments rouges)
  • Le mergoum tunisien (tissage traditionnel qui diffère d’une région à une autre)
  • Le festival international du Sahara de Douz
  •  La bsissa (aliment traditionnel préparé généralement à base de blé et dont la composition diffère d’une région à l’autre, certains y ajoutent des amandes, des dattes, des fruits secs…)
  • La tradition orale(Al-Idba)
  • Le calendrier agricole traditionnel tunisien
  • Le malouf tunisien (musique tunisienne née de la rencontre musicale arabo-andalouse)
  • La cérémonie de l’outilla(fête précédant le mariage organisée à la maison de la future mariée)
  • La Ziara (visite rituelle prisée par les adeptes des multiples confréries soufies de Tunisie)

Il faut rappeler que également depuis octobre 2016, la responsable du projet « Food quality Label Tunisia » à l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), Lamia Chekir Thabet avait indiqué que la Tunisie a entamé une démarche est en cours pour inscrire la harissa au patrimoine immatériel à l’UNESCO.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo