A partir de 2019, un Tunisien devra s’acquitter de 3770 euros pour...

A partir de 2019, un Tunisien devra s’acquitter de 3770 euros pour un master en France

Par -
Illustration

Le gouvernement français a décidé d’introduire de nouvelles mesures sur l’enseignement supérieur à partir de l’année universitaire prochaine. Des mesures qui ne vont certainement pas plaire aux étudiants étrangers, dont les Tunisiens, qui prévoient de continuer leur études en France.

En effet, à partir de l’année universitaire 2019, les étudiants tunisiens, à l’instar de leurs homologues issus des zones extra-Europe, devront s’acquitter de 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat pour pouvoir s’inscrire, selon les médias français, soit « un tiers du coût réel » d’un étudiant étranger pour les Finances publiques françaises.

Jusque-là, les étudiants étrangers, dont les Tunisiens, devraient payer comme les Français pour s’inscrire dans les universités françaises, les frais ne dépassaient en aucun cas les 400 euros par an, pour tous les niveaux.

« Nous resterons très en-dessous des 8.000 à 13.000 euros de nos voisins néerlandais et des dizaines de milliers de livres en Grande-Bretagne, et de la plupart des pays européens, sans évoquer bien sûr la situation sur la continent nord- américain », a expliqué le Premier ministre Edouard Philippe.

Ainsi, environ 100.000 étudiants seraient concernés, près de leur moitié est originaire du continent africain. Notons-le, le Maroc est le premier pays d’origine des étudiants étrangers suivi par la Chine, l’Algérie, la Tunisie et l’Italie.

En 2014, 11.573 étudiants tunisiens se sont inscrits dans des universités françaises, ce chiffre est revu à la hausse pour les années qui ont suivi, selon les données de Campus France, il pourrait dépasser les 13 mille en 2018.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo