Ghazi Jeribi limogé pour avoir refusé d’accorder une amnistie à Mustapha Ben...

Ghazi Jeribi limogé pour avoir refusé d’accorder une amnistie à Mustapha Ben Khedher ?

Par -
Ghazi Jeribi

Le dirigeant au sein de Nidaa Tounes, Abdelaziz Kotti, a critiqué les déclarations de Rached Ghannouchi, dans lesquelles il a dit que les ministres retirés du gouvernement sont soupçonnés de corruption.

Dans une déclaration accordée à Jawhara fm, Kotti a fait savoir que le président de d’Ennahdha a souhaité voir partir le ministre de la Justice, Ghazi Jeribi, non pas parce qu’il est corrompu, mais parce qu’il a refusé d’accorder une amnistie à Mustapha Ben Khedher, accusé dans l’affaire de « l’appareil secret du mouvement Ennahdha ».

Il a également déclaré que le ministre des Affaires foncières Mabrouk Korchid, a été démis de ses fonctions malgré ses efforts, compte tenu de sa position dans le dossier de la justice transitionnelle et de l’instance vérité et  dignité, ainsi que le versement d’indemnités.

Rappelons que le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi s’est excusé mardi auprès des ministres sortants du gouvernement après le remaniement ministériel opéré lundi 5 novembre 2018, sur fond de ses propos polémiques.

« Dans mon intervention samedi, il a été compris que des soupçons de corruption pèsent sur les ministres ayant quitté le gouvernement », lit-on dans un communiqué du parti, qui ajoute qu’il est important « de clarifier que cela n’était pas son intention ».

« Rached Ghannouchi n’accuse personne de corruption, il évoque plutôt les critères adoptés dans l’évaluation des candidatures en concertation avec le chef du gouvernement qui a choisi lui même sa nouvelle équipe », ajoute-on.

Rappelons-le, l’ancien ministre de la Justice Ghazi Jeribi a annoncé qu’une plainte a été déposée contre le président du Mouvement Ennahdha,  Ghannouchi.

Jeribi a expliqué avoir pris cette décision à cause des déclarations de Ghannouchi qui avait indiqué hier, lors de l’assemblée générale, que son parti a fait appel au veto contre les ministres considérés comme « incompétents ou corrompus ».

De même, l’ex-ministre de la jeunesse et du sport, Majdouline Cherni a annoncé compter intenter un procès contre Rached Ghannouchi.

Cherni a fait savoir que Youssef Chahed n’a accusé aucun membre partant du gouvernement de corruption, justifiant le remaniement par des contraintes politiques.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo