Les habitants de Sijoumi en colère contre la libération des douaniers

Photo d’illustration.

Le porte parole du tribunal de première instance de Tunis 2, Moez Ben Salem a annoncé, hier, la remise en liberté des quatre agents de la Douane placés en garde à vue dans l’affaire de la mort du jeune Aymen Othmani.

“Le juge d’instruction a pris cette décision à la lumière du rapport balistique qui a confirmé que la balle qui a atteint le jeune Aymen ne l’a pas touché directement mais par ricochet”, a-t-il précisé.

En réponse, des habitants du quartier Sidi Hssin Sijoumi ont protesté, dans la nuit de samedi à dimanche, et ont bloqué la circulation au niveau de la route de la cité 20 mars.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Sofiene Zaag a déclaré à l’agence TAP que 300 individus ont fermé la route et que des escarmouches ont éclaté avec les forces de sécurité.

Il a ajouté que la route a été par la suite réouverte et la que la circulation a repris son rythme normal.

Cinq personnes ont été arrêtées pour avoir tenté d’entrer de force au district de sécurité du quartier El Attar.

Rappelons que dans l’après-midi du mardi 23 octobre, une vidéo a été massivement partagée sur les réseaux sociaux montrant un jeune blessé entouré par la foule qui confirme qu’il a été atteint par balle.

La vidéo montre également que deux patrouilles sécuritaire et douanière étaient présentes sur place, à Sidi Hassine, au moment de l’incident.

Les explications de la Douane Tunisienne indiquaient qu’une patrouille a été agressée, lors d’une opération de fouille dans un entrepôt anarchique contenant une énorme quantité de marchandise de contrebande à Sidi Hassine.

Commentaires: