Tunisie : Imposante manifestation contre le rapport de la COLIBE

Tunisie : Imposante manifestation contre le rapport de la COLIBE

Par -
Photo issue des réseaux sociaux

La coordination nationale pour la défense du Coran, a organisé, ce samedi 11 août 2018, une manifestation à la Place du Bardo dans le but de protester contre le rapport de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (COLIBE).

Des milliers de personnes se sont mobilisées au Bardo et devant le le siège de l’Assemblée des Représentants du Peuple pour protester contre ce rapport qui propose notamment d’instaurer l’égalité entre hommes et femmes dans l’héritage.

Lors de cette mobilisation, les manifestants ont appelé au retrait du rapport de la COLIBE, estimant qu’il « piétine le Coran », qu’il est « contraire aux préceptes de l’Islam et qu’il va « détruire la famille tunisienne ».

Photo issue des réseaux sociaux

Il faut rappeler que Bochra Belhaj Hamida, présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (COLIBE), a indiqué à maintes reprises que des parties sont en train de diaboliser cette commission.

Elle a également accusé des imams de ne pas avoir lu le contenu des objectifs de la COLIBE et surtout de vouloir la diaboliser en diffusant de fausses vérités comme la légalisation du mariage homosexuel en Tunisie.

Selon elle, on fait tout faire avorter les travaux de cette commission en utilisant des faux profils sur les réseaux sociaux afin de diaboliser la COLIBE.

La présidente de la COLIBE a également appelé à prendre connaissance du rapport mis à la disposition du grand public et à donner leurs points de vue sans formuler des accusations à l’encontre des autres, précisant que la commission va poursuivre en justice les auteurs d’actes de violence perpétrés à l’encontre des membres de la commission.

Créée en vertu d’un décret présidentiel n°111 daté du 13 août 2017, la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (COLIBE), avait publié le 12 juin dernier son rapport final comportant ses recommandations jugées en conformité avec la Constitution tunisienne de 2014 et les obligations internationales du pays en matière des droits humains.

Présenté, le 8 juin dernier, au président de la République, le rapport a suscité une polémique et des réactions mitigées entre ceux qui ont approuvé son contenu et ceux qui l’ont attaqué allant même jusqu’à accuser les membres de la Commission, et en particulier sa présidente Bochra Belhaj Hmida, de mécréance.

Le rapport de la COLIBE réclame, notamment, l’égalité dans l’héritage, l’annulation de l’obligation de la dot dans le mariage et le délai de viduité, ainsi que l’égalité dans l’attribution de la nationalité et le choix du nom de famille, l’abrogation de la peine de mort et l’incrimination de l’incitation au suicide.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo