En Tunisie, 40% des footballeurs sont homosexuels, selon un ancien arbitre

En Tunisie, 40% des footballeurs sont homosexuels, selon un ancien arbitre

Par -

L’ancien arbitre de Ligue 1 Nidhal Belarbi, condamné en août 2017 à trois mois de prison pour homosexualité, est revenu, dans une interview accordée à Carthage+, sur les conséquences qu’elle a pu avoir sur sa carrière en tant qu’arbitre.

« J’ai quitté l’arbitrage entre 2013 et 2014. A cette époque, j’ai présenté les documents à la Direction nationale d’arbitrage comme d’habitude mais on les a refusés sans donner de raison précise. Ils m’ont juste informé qu’il y a des soupçons de corruption qui me visent, et qu’en 2011 j’ai reçu un pot-de-vin », a-t-il expliqué.

Nidhal a assuré, dans ce même sens, que certains responsables dans le secteur de l’arbitrage lui ont fait des avances « pour avoir des relations sexuelles ». « Certains m’appelaient à 1h du matin, d’autres m’en parlaient dans leur voiture. Il y a du harcèlement et du chantage », a-t-il ajouté.

Concernant l’homosexualité en Tunisie, il a indiqué que le taux en Tunisie est entre 7 et 10%. L’ancien arbitre a assuré qu’il en existe partout, dans tous les secteurs, toutes les administrations. « Des hauts responsables et cadres sont homosexuels », déclare Nidhal, qui va même jusqu’à avancer que 40% des joueurs de football tunisiens, sont homosexuels.

« A cause de mes orientations sexuelles, j’ai perdu ma famille et mon boulot. […] En dépit de ceci, je refuse de quitter la Tunisie, même si j’ai reçu beaucoup d’offres d’asile, de la part de trois pays européens », a-t-il conclu.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Tunis-Hebdo

Tunis-Hebdo