Le stock de certains médicaments, épuisé !

Le stock de certains médicaments, épuisé !

Par -

Le secrétaire général adjoint du syndicat de base de la pharmacie centrale, Abdelmoneem Ben Ammar a affirmé ce vendredi 30 mars que le stock stratégique des médicaments a régressé de trois mois à 1 mois et 20 jours.

Invité sur les ondes de Shems fm, le responsable a indiqué que les fournisseurs étrangers refusent désormais de fournir les médicaments tant que les dettes de la Pharmacie Centrale ne sont pas payées.

« Certains médicaments sont actuellement introuvables. Leur stock est épuisé », a-t-il ajouté. « Il faut s’attendre à ne pas trouver tel ou tel médicament demain dans les pharmacies, la Caisse nationale d’Assurance maladie et les hôpitaux ».

Ben Ammar a ajouté que les dettes de la Pharmacie Central auprès des fournisseurs étrangers est de 400 millions de dinars.

Rappelons que le secrétaire général du syndicat, Sofien Dellagi, a accusé, mardi à l’agence TAP, des « lobbies » de chercher à s’emparer de ce service public, mettant en garde contre toute tentative de cession cet établissement et son impact sur la hausse des prix des médicaments et de la dette qui est passée de 21 MD en décembre 2016 à 210 MD en décembre 2017.

Le ministre de la santé Imed Hammami a déclaré, lundi 26 mars qu’à cause de ses impayés, la Pharmacie Centrale de Tunisie a failli être mise dans une liste noire par les fournisseurs européens.

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, le ministre a fait savoir que l’Etat a emprunté « de grosses sommes » pour garantir l’approvisionnement en médicaments.

Rappelons qu’en juin 2017,  un rapport élaboré par l’inspection administrative et financière du ministère de la Santé publique avait mis la lumière sur des soupçons de corruption dans la distribution des médicaments des maladies chroniques à la pharmacie centrale.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed avait effectué le 8 janvier une visite d’inspection au siège de la pharmacie centrale, durant laquelle il avait découvert plusieurs dépassements et affaires de corruption.

Chahed avait décidé d’ouvrir une enquête sur ces soupçons qui concernent notamment le dossier de transactions privées d’achat de médicaments.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo