Entre 5 et 10% des institutions publiques vont être cédées, selon Mehdi Ben Gharbia

Le ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles, la société civile et des droits de l’homme, Mehdi Ben Gharbia est revenu ce lundi 26 mars 2018, sur le vacarme et le chaos observés lors de la séance plénière de vendredi dernier à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

Il a indiqué que la différence et la divergence des opinions sous le dôme est normal, mais que cela doit tout de même rester dans le cadre du respect, « non par rapport aux personnes des ministres et députés mais par rapport à la sacralité de l’endroit ».

Invité sur les ondes de Shems fm, le ministre a commenté les déclarations de certains députés, comme Yassine Ayari, qui s’est demandé sur les raisons de l’absence du Chef du gouvernement Youssef Chahed de Facebook, alors qu’il avait promis de s’adresser mensuellement aux Tunisiens.

Ben Gharbia a indiqué que Chahed communique avec les Tunisiens via différents canaux, notamment les réseaux sociaux où « il reviendra », selon les dires du ministre.

Concernant les institutions publiques, Ben Gharbia a fait savoir qu’il en existe certaines qui doivent être restructurées, vu le déficit dont elles souffrent.

« Il faut considérer de céder des institutions dans des secteurs non stratégiques », a-t-il ajouté « d’ailleurs entre 5 et 10% des institutions publiques seront cédées ».

Commentaires: