Hors-Lits Tunisie, l’autre manière de promouvoir la culture

Hors-Lits Tunisie, l’autre manière de promouvoir la culture

Par -

L’association Al Badil est une équipe de professionnels multidisciplinaires qui œuvrent pour la démocratisation de la culture avec une démarche sincère. Leurs activités se répartissent principalement autour de 4 axes : la création artistique, le management d’artistes, la création d’évènements culturels et la formation des jeunes que nous souhaitons développer davantage grâce à votre soutien.

A ce jour, l’association a à son actif :

• Une dizaine d’actions artistiques en entreprise à travers lesquelles nous avons géré des contrats d’artistes
• 8 créations chorégraphiques
• Une douzaine de workshops : jeunes des quartiers défavorisés, jeunes artistes de la capitale,etc.
• 7 éditions du festival « Hors-Lits »
• 2 éditions de l’évènement « La Nuit des Etoiles »

Leur ambition

En dépit d’une volonté « timide » de l’état pour soutenir la culture dans les grandes villes, les régions en difficulté souffrent cruellement, non seulement de structures actives dans le soutien et la diffusion de l’art mais également de programmes visant la montée en compétence et l’autonomisation des jeunes artistes.

A ce jour, l’association a pu proposer 7 éditions du Hors Lits Tunisie dans 4 villes : Grand Tunis, Nabeul, Sousse et Le Kef. Depuis son lancement en Tunisie, le Hors Lits, aura offert à une vingtaine d’artistes un espace de diffusion et de rencontres et ce, avec très peu de ressources. Mais leur but, c’est de démocratiser la culture et d’en faire un facteur de développement économique.

De ce fait, ils estiment que des ressources financières sont à investir pour appuyer le développement des secteurs de la culture et les actions culturelles. Pour atteindre cet objectif majeur, l’association Al Badil/L’alternative compte travailler sur trois axes essentiels:

• La formation et l’accompagnement des managers culturels de demain.
• La promotion des artistes émergents.
• La démocratisation de l’accès à la culture.

Ils se sont donnés cinq années pour permettre aux 24 gouvernorats tunisiens de bénéficier d’un festival culturel au cœur de leurs villes et qui soit principalement géré par des jeunes des régions.

Pendant ces cinq années, une centaine d’artistes émergents bénéficieront d’une « plateforme de diffusion » , construite par eux et pour eux. Au bout de ces cinq prochaines années, 72 managers culturels seront outillés pour continuer à proposer plusieurs Hors Lits par an mais surtout de créer et de proposer leurs propres projets culturels.

Qu’est ce que le Projet Hors-Lits Tunisie?

Avec la compagnie montpelliéraine La Mentira, a été initié en 2005 le projet Hors-Lits Montpellier: Un réseau d’artistes libres et capables de créer et de diffuser là où nous sommes. Nous avons alors investi nos propres maisons et celles de nos proches.

Ont été proposés des parcours artistiques au cours desquels, les spectateurs se déplacent d’un lieu à un autre, suivant un guide, afin de découvrir à chaque fois, une performance différente de la précédente : dans un salon, dans une cuisine, sur un toit…hors du lit.

Lors de chaque édition , le spectateur assiste à 3 spectacles de 20 minutes chacun . Plus qu’une soirée culturelle, c’est avant tout une expérience inédite que le spectateur vit.

Aujourd’hui, le réseau Hors-Lits est présent dans 30 villes , 10 Pays et 3 continents. Qu’ils soient danseurs, musiciens, acteurs ou poètes, des centaines d’artistes ont pu diffuser leur travail, se connecter à d’autres artistes , faire connaissance avec les hôtes, et développer leur réseau professionnel. Une fois installés en Tunisie, nous avons naturellement crée le réseau Hors Lits Tunisie : unique Hors Lits arabe et africain à ce jour.

Faisant face à des problématiques sévères liées notamment aux difficultés économiques du pays post révolution, à une fragilité du tissu culturel et à la menace extrémiste, la diffusion de la culture s’est révélée être une aventure périlleuse.

D’où la principale mission de ce projet est d’initier, de développer et de mettre en œuvre des projets artistiques novateurs multidisciplinaires en vue de « populariser/démocratiser » l’art contemporain en générale et l’acte de créer en particulier.

Les missions globales

1. Former et accompagner des jeunes de 20 à 30 ans en difficultés économiques, aux principes du management culturel
2. Promouvoir les artistes émergents et créer des connexions entre eux et des artistes étrangers
3. Développer l’accès à la culture dans les régions marginalisées par le système actuel
• Zones cibles : les 24 gouvernorats tunisiens
• Nombre de zones bénéficiaires du projet par an : 5 gouvernorats
• Nombre de jeunes formés par gouvernorat : 5 jeunes
• Nombre global des formés au bout de 5 ans : 120

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Hany Adel, chanteur du groupe Wust El Balad

Tunis-Hebdo