Soyons dignes et disons NON aux abus !

2012 - Rassemblement devant le tribunal de Tunis en soutien à Mariem
2012 – Rassemblement devant le tribunal de Tunis en soutien à Mariem

Il y a 5 ans, Mariem qui se trouvait dans une voiture, le soir, avec son fiancée, avait été violée par deux policiers.

Ensuite, lorsqu’elle avait eu le culot de porter plainte, on l’avait accusée de tous les maux. Certains lui avaient reproché sa tenue, d’autres d’être seule dans une voiture avec un homme, d’autres d’être carrément dehors le soir alors que les filles de bonnes familles doivent rester chez elles, d’autres que de toute façon elle n’était pas vierge et que… etc… etc…

C’est  vrai, mais  que  faisait  donc  cette sale pute dehors, la nuit, en compagnie d’un homme avec lequel elle avait surement du déjà coucher?!!!

Non, mais!!!

Et elle avait eu le culot de porter plainte et d’atteindre à l’honneur de ces gentils policiers qui passent leur temps à veiller à notre sécurité!!!

Pareil aujourd’hui, des voix s’élèvent contre le jeune Nessim. Cet homme qui se prend pour un français et qui oubli qu’il n’est qu’un sale arabe, a osé demander aux policiers qui l’ont emmené au poste de police, leurs noms et matricules pour porter plainte contre eux!!!

Mais c’est vrai, pour qui se prend-il ce petit bougnoule, ce terroriste en puissance, cet arrogant qui se croit supérieur aux autres parce que détenteur d’un passeport français, pour vouloir porter plainte contre nos gentils policiers?

Non, mais!!!

Seulement voilà, ce que ces gens qui font des reproches ne comprennent pas, c’est qu’il existe des personnes DIGNES qui refusent qu’on leur marche sur les pieds. Ces personnes dignes n’acceptent pas l’injustice. Ces personnes dignes rêvent peut-être, mais elles croient en la justice et en un Etat de droit. Ces personnes veulent qu’on les respecte.

Mariem s’est battue. Cela a pris le temps qu’il faut, mais ses violeurs croupissent aujourd’hui en prison. La justice a triomphé. Cette femme a tenu tête à la police et a gagné.

Pareil j’espère pour Nessim et son amie. Oui, ils ont été injustement traités. Oui, certains aujourd’hui sont contre eux et leur font plein de reproches. Mais Nessim est une personne DIGNE qui tient à se faire respecter et à faire respecter ses droits.

Nessim s’estimant injustement emmené dans un poste de police, a voulu exercer son droit et porter plainte. Il s’est retrouvé piégé. On lui a collé un procès. Aucun de ses droits n’a été respecté. Il n’a pas pu avoir d’avocat, il n’a pas pu appeler son ambassade, il n’a pas pu appeler sa famille, il n’a pas eu droit à un traducteur. Mais demain, il finira par gagner. Demain, encore une fois la justice triomphera.

En revanche, ceux qui lui reprochent d’avoir voulu exercer son droit sont les perdants. Ils sont perdants parce que, eux, ne comprennent pas la dignité. Ils sont perdants parce que, eux, sont prêts à courber l’échine. Ils baissent la tête et acceptent l’injustice. A long terme, ils ne peuvent qu’être perdants!

La Belle et la Meute - Le policier qui abuse de son pouvoir et menace la jeune femme et le policier qui l'aide
La Belle et la Meute – Mariem avec le policier qui abuse de son pouvoir et la menace et le policier qui l’aide

Notre police, sera gagnante, si à chaque abus, on lui dit NON.
La police a pour rôle de nous protéger en se conformant à la loi. Il est évident que la majorité de nos policiers exercent leur travail correctement, mais parfois certains éléments ne le font pas, et par leurs agissements, ils salissent la réputation de la police. Ces policiers doivent être rappelés à l’ordre et sanctionnés en cas de besoin. Ce n’est que de cette manière que nous aurons la police républicaine à laquelle nous aspirons tous.

Le film La Belle et la Meute, inspiré de l’histoire de Mariem, qui sera en compétition lors des JCC 2017 et qui sort sur nos écrans le 12 novembre prochain, montre non seulement qu’il faut toujours se battre pour ses droits, mais aussi que parmi notre police, il y a des bons et des mauvais. Si certains ont voulu mettre la pression sur Mariem et la dissuader d’exercer son droit et porter plainte, d’autres l’ont au contraire aidée. Et c’est ce qu’il faut retenir.

D’ailleurs le fait même que l’Etat tunisien ait subventionné ce film le prouve. Dire NON aux policiers qui abusent de leurs pouvoirs n’est pas condamnable et n’est préjudiciable ni au corps de la police ni à notre pays. Au contraire.

Alors soyons tous dignes et aidons Mariem, aidons Nessim, aidons son amie, aidons-nous nous-même et aidons nos policiers honnêtes et compétents à dire NON à tout abus et à toute injustice.

Neïla Driss

Commentaires:

Commentez...