Agés entre 3 et 12 ans, 39 enfants tunisiens séquestrés dans les prisons libyennes

Illustration

C’est ce que vient de dévoiler le secrétaire générale de l’association de sauvetage des tunisiens bloqués à l’étranger. Quelque 39 enfants tunisiens, âgés entre 3 et 12 ans sont séquestrés dans les prisons libyennes, a déclaré ce jeudi 28 septembre 2017 Mouna Jendoubi, dans son intervention en marge des travaux de la conférence nationale sur l’éducation préscolaire organisée les 27 et 28 septembre à Tunis par le ministère des affaires religieuses.

L’association avait contacté la présidence du Gouvernement, les ministères des Affaires Etrangères, de la femme et de la famille ainsi que des Affaires Sociales à propos de la situation de ces enfants enfermés dans les prisons libyennes, a précisé Jendoubi, rapporte l’agence TAP.

A cet égard, l’intervenante a mis l’accent sur « l’impératif d’accélérer les procédures pour récupérer ces enfants ainsi que leurs mères, estimant qu’elles sont victimes du terrorisme », a-t-elle encore dit, précisant que « certains parmi eux sont sans soutien familial après avoir perdu tous les membres de leurs familles dans des opérations terroristes », rapporte la TAP.

La question des enfants tunisiens détenus ou séquestrés en Libye est toujours liée à des chiffres et statistiques peu exactes.
La présidente de la commission des affaires des Tunisiens à l’étranger, Ibtissem Jebali, avait indiqué que la commission suit de près la situation des Tunisiens détenus à l’étranger, évoquant seulement le chiffre de 15 enfants détenus dans la prison de Miitiga, en Libye.

Or, cette affaire se poursuit en longueur. En avril dernier le journal « Al-Charq Al-Awsat », annonçait que les autorités tunisiennes avaient réussi à convaincre les autorités libyennes de l’importance ce dossier et de la nécessité de le résoudre dans les plus brefs délais et que la Tunisie s’apprêtait, par conséquent, à rapatrier près de 40 enfants, nés de parents qui ont fait allégeance à Daech, et qui se trouvent dans les prisons libyennes.

 

Commentaires: