Aid Al-Idha : La police environnementale face à sa première corvée !

Illustration | Photo issue des réseaux sociaux

Entre l’Aid Al-Idhha et la police environnementale, quelle relation peut-il y avoir ? Il s’agit certainement du premier exercice d’envergure pour cette structure fraichement instaurée qui sera sans doute confrontée à d’innombrables défis sanitaires et hygiéniques.

Bien que le ministère de la Santé ait averti contre la gestion anarchique des déchets liés à l’abattage des sacrifices, on pourrait s’attendre, comme chaque année, à des peaux de mouton jetées sur les routes et dans nos quartiers, une corvée pour la police environnementale qui est appelée à multiplier ses efforts durant cette période.

Affiche de sensibilisation de la Police environnementale

Sur sa page Facebook et dans un post de sensibilisation, le ministère des Affaires locales et de l’environnement, a appelé les citoyens à utiliser les grands conteneurs mis à leur disposition pour gérer les déchets liés à cette fête, « sinon ils seront sanctionnés par les agents de la police environnementale ».

Conteneurs spécialisé dans la gestion des déchets de l’Aid | CP : Page Facebook de la municipalité de Sfax

A Sfax par exemple, 30 grands conteneurs ont été installés dans différents points pour gérer les déchets et surtout les peaux de moutons, première source de contamination et de risque hygiénique, et ce pour appuyer les efforts de la police environnementale.

Deux mois d’activité

Les différentes unités de la Police environnementale ont consacré la première période de leur activité, lancée depuis deux mois, à des campagnes de sensibilisation et des opérations blanches, mais à compter du 26 juillet, cette structure a pris les choses en main et a commencé à relever des infractions et interdire les formes d’étalage anarchique.

En effet, le nombre de contraventions blanches enregistrées par le corps de la police municipale, au cours de 1956 visites de terrain effectuées du 13 au 30 juin, a atteint 610.

Au cours de la même période les agents de la police environnementale ont effectué près de 1956 visites de terrain qui ont concerné des commerces (1181 visites), des entreprises industrielles (20), des entreprises commerciales et professionnelles (224) et des marchés municipaux et hebdomadaires (32), outre 493 visites différentes.

Lire aussi 

Commentaires: