A l’entrée des mosquées, la ségrégation des touristes continue…

Est-il admissible qu’aucun lieu de culte musulman ne soit ouvert pour des visites touristiques à Tunis ? Pourquoi la vénérable mosquée Ezzitouna qui ouvrait ses portes aux touristes étrangers a-t-elle changé de politique ?

Il faut dire que ce revirement remonte à l’époque où le cheikh Labidi de sinistre mémoire, s’était emparé avec un groupe radicaux de la grande mosquée de Tunis pour y imposer sa loi avant d’être délogé par une décision de justice. de cette époque, nous avons gardé ce type de panneaux insultants pour les visiteurs et placardés sur les portes ( notre photo d’illustration).

Il est tout à fait dommageable pour le tourisme tunisien de pratiquer une politique intolérante en ce qui concerne l’accès aux mosquées.

Dans des villes comme Sousse, Mahdia et Kairouan, les grandes mosquées sont pourtant ouvertes aux touristes à des heures bien étudiées pour ne pas perturber le culte.

A Tunis, ce n’est pas le cas ni à Carthage d’ailleurs où la grande mosquée, grâce à ses parkings spacieux, pourrait devenir une destination privilégiée du tourisme.

Alors qu’au Maroc, en Egypte et au Moyen-Orient, les mosquées sont ouvertes aux visiteurs étrangers, nous préférons fermer les portes devant les touristes tout en nous gargarisant de notre supposée ouverture d’esprit.

Il est plus que temps de réviser ces lois coutumières d’un autre âge si nous voulons promouvoir une autre image de notre pays et de son hospitalité.

Car, il est incroyable qu’un visiteur étranger puisse visiter librement synagogues et églises et être refoulé au seuil des mosquées ! Pitoyable image qui fait de nos mosquées des espaces retranchés alors que c’est le contraire qui devrait être la règle.

H.B.

Commentaires: