Les conflits menacent 24 millions d’enfants au Moyen-Orient et en Afrique du...

Les conflits menacent 24 millions d’enfants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Par -
Gaza Crédit photo UNRWA

La violence et les conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord compromettent la santé de 24 millions d’enfants au Yémen, en Syrie, dans la bande de Gaza, en Irak, en Libye et au Soudan, a souligné mercredi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), cité par l’ONU dans un communiqué publié mercredi 24 mai.

Les dommages causés aux infrastructures de santé privent les enfants de soins de santé essentiels. Les services d’eau et d’assainissement ont été endommagés, ce qui entraîne la propagation de maladies transmises par l’eau, tandis que les soins de santé préventifs et les aliments nutritifs sont insuffisants pour répondre aux besoins des enfants.

« La violence paralyse les systèmes de santé dans les pays touchés par les conflits et menace la survie des enfants », a déclaré le Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Geert Cappelaere. « Au-delà des bombes, des balles et des explosions, d’innombrables enfants meurent en silence de maladies qui pourraient facilement être évitées et traitées ».

Au Yémen, 9,6 millions d’enfants sont dans le besoin. En Syrie, ils sont 5,8 millions, dans la bande de Gaza 1 million, en Irak, 5,1 millions, en Libye, 450.000, et au Soudan, 2,3 millions.

Dans ces pays, l’UNICEF et ses partenaires travaillent 24 heures sur 24 pour fournir aux enfants vulnérables un approvisionnement en eau potable, un traitement de l’eau, des soins médicaux et nutritionnels afin d’éviter l’effondrement total des systèmes essentiels de santé et d’eau. Mais alors que les conflits se poursuivent, et dans un contexte de réduction de l’espace humanitaire, les défis pour atteindre tous les enfants vulnérables avec une assistance augmentent.

« Lorsque les enfants ne peuvent pas accéder aux soins de santé ou à une nutrition améliorée, lorsqu’ils boivent de l’eau contaminée, lorsqu’ils vivent entourés de déchets sans assainissement, ils tombent malades et certains meurent à la suite de cela », a déclaré M. Cappelaere.

L’UNICEF demande un accès inconditionnel et durable à tous les enfants dans le besoin afin que l’agence et d’autres partenaires puissent fournir de l’aide. L’agence onusienne demande aussi la fin immédiate des attaques contre les établissements de santé et un financement urgent pour les secteurs de la santé, de la nutrition, de l’eau et de l’assainissement.

L’UNICEF n’a reçu qu’un tiers de ses besoins de financement en 2017 pour la santé, la nutrition et l’eau et l’assainissement dans ces pays.

AB

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo