Police environnementale, un appareil de sécurité parallèle, selon les syndicats de police

La police environnementale dérange en Tunisie avant même son entrée en fonction. Précisément c’est le terme « police » qui dérange les syndicats de police, dénonçant « un appareil de sécurité parallèle ».

L’affaire a commencé lorsque le syndicat de la police nationale à Sfax a dénoncé dans un post Facebook publié jeudi 20 avril, cet organisme de la police environnementale, constitué d’agents qui n’ont rien à voir avec la formation sécuritaire.

Le secrétaire général du syndicat régional de la police nationale à Sfax a déclaré même que les forces de l’ordre vont s’opposer au déploiement des agents de police environnementale.

« Tout agent qui opérera à Sfax sous la dénomination de police environnementale, sera immédiatement arrêté » a-t-il affirmé.

Ce samedi 22 avril, plusieurs syndicats de police ont approuvé la position de celui de Sfax. Il s’agit notamment du syndicat régional de Ben Arous et de Tunis.

Commentaires:

Commentez...