Tunisie : 1125 cadres et agents sécuritaires, sanctionnés en 2016, selon Majdoub

Tunisie : 1125 cadres et agents sécuritaires, sanctionnés en 2016, selon Majdoub

Par -

 

Hedi Majdoub, ministre de l’Intérieur

Lors de son audition par la commission parlementaire des droits, des libertés et des relations extérieures sur la situation des droits de l’homme en Tunisie, le ministre de l’Intérieur Hedi Majdoub a indiqué que 578 cadres sécuritaires et 547 agents de sûreté ont été sanctionnés l’année dernière.

Commentant le rapport d’Amnesty International portant sur la situation des droits de l »Homme en Tunisie, Majdoub a indiqué que son ministère émet des réserves mais « s’en inspire » comme étant un « instrument idoine d’évaluation et de suivi du respect des droits de l’homme ».

A ce titre, il a souligné que « huit plaintes pour torture ont été déposées auprès des services du ministère ». Le ministre a déclaré que plusieurs réformes législatives ont été opérées au sein du ministère de l’Intérieur et que des traités et accords internationaux ont également été ratifiés.

Rappelons que dans un rapport sur les « violations des droits humains sous l’état d’urgence » publié en février, l’ONG Amnesty International a mis en garde contre la « recrudescence importante de méthodes brutales du passé » en Tunisie dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.

Amnesty International avait accusé « les forces de sécurité tunisiennes » de procéder « aux méthodes brutales, notamment la torture, les arrestations arbitraires, les détentions et la restriction des déplacements des suspects, ainsi que le harcèlement de leurs proches », de quoi donner l’impression d’un retour aux méthodes employées par le régime de Ben Ali, souligne l’ONG.

DA

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo