Pourquoi la loi anti-immigration de Trump fait-elle vraiment peur aux musulmans !

musulman

Le nouveau président américain n’a pas tardé à mettre en œuvres toutes ses promesses annoncées pendant sa campagne électorale.

Ignorant toutes les marches organisées contre lui et toutes les critiques dont il est la cible, Donald Trump avance, signe les décrets et ne regarde pas derrière.

Il a commencé lundi en signant un décret interdisant le financement par des fonds fédéraux d’ONG internationales qui soutiennent l’avortement. Des restrictions annulées par son prédécesseur Barack Obama. Et ce n’est pas l’unique accomplissement d’Obama « écrasé » par Trump ces derniers jours.

L’Obama-Care, ou l’assurance-maladie pour tous les Américains, un des points focaux et salués du programme de l’ancien président américain a été rasé.

Trump ne semble également pas se soucier des changements climatiques, ni du Traité Libre-Echange Transpacifique (TPP) historique, ni des organisations internationales (selon le New York Times, les Etats-Unis se préparerait à se retirer de plusieurs organisations, comme l’ONU).

Mais le point qui occupe le plus les Américains, mais aussi le monde entier, et qui risque réellement de mettre fin au modèle de la société américaine, c’est la loi anti-immigration.

Au début, les Américains n’ont pas pris au sérieux les déclarations de Donald Trump et croyaient que ce n’étaient que des promesses électorales vides venant d’un candidat « clown ». Même les grands médias étasuniens ont toujours cru qu’il allait mettre de l’eau dans son vin, revenir sur ses propos xénophobes et prendre conscience de la gravité de la situation.

Trump tient à ses promesses contre les Musulmans

« Demain sera un grand jour pour la sécurité nationale! », a annoncé Trump mardi soir. Les médias ont directement annoncé que Trump devrait signer des décrets sur l’immigration qui visent essentiellement les Mexicains et les Musulmans. Et ce fut le cas.

Donald Trump a signé un décret qui lance officiellement la construction du mur sur la frontière mexicaine. La signature d’un décret portant sur la limitation de l’accès au territoire américain pour les réfugiés est attendue dans les jours à venir.

Plusieurs sources indiquent que sept pays issus de l’Afrique et du Moyen-orient sont concernés par la limitation, voire l’interdiction de l’accès aux Etats-Unis. Les réfugiés et les détenteurs de visas en provenance d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen sont les plus visés par les décrets qui seraient signés par Trump.

Ce dernier a également ordonné à sa nouvelle administration de publier une liste hebdomadaire des crimes commis par les immigrants, et ce pour « mieux informer le public au sujet des menaces pour la sécurité publique associées aux juridictions sanctuaires ».

Une position anti-musulmans claire ?

Si on lit entre les lignes, oui. Il s’agit bel et bien de toute une politique et une stratégie contre les Musulmans non seulement du Moyen-Orient, mais les américains musulmans eux-mêmes. Trump a toujours lancé des propos islamophobes et a déclaré haut et fort son soutien à l’entité sioniste.

Mais ses déclarations récentes semblent « adoucies ». Lors d’une interview accordée à la chaîne ABC,  Trump a défendu son projet de loi qui, selon lui, « n’est pas une interdiction contre les musulmans mais concerne plutôt des pays qui ont beaucoup de terrorisme. »

L’objectif de son administration est de « mettre un terme à la violence islamiste aux États-Unis ».

Trump devrait également ordonner une interdiction de plusieurs mois sur l’autorisation des réfugiés aux États-Unis, sauf pour les minorités religieuses échappant à la persécution, jusqu’à ce qu’une vérification plus agressive soit en place, ont déclaré des experts cités par Reuters.

Réactions

Des simples citoyens, aux stars hollywoodiennes en passant par les politiciens, ils ont quasiment tous dénoncé la politique hostile du nouveau président. La toute dernière réaction vient de l’ancienne secrétaire d’État américain Madeleine Albright.

Elle a critiqué les positions de Trump par rapport aux Musulmans et a même exprimé sa volonté d’embrasser l’islam et de « s’inscrire comme musulmane. »

« J’ai été élevée dans la religion catholique, puis je suis devenue épiscopalienne et découvert plus tard que ma famille était juive. Je suis prête à m’inscrire comme musulmane, en solidarité », a tweeté Madeleine Albright.

Plusieurs défenseurs des droits des immigrants et des réfugiés ont également dénoncé les mesures prises par Trump qui « mettent en danger la réputation de l’Amérique comme un lieu accueillant pour tous les immigrants ».

Cette hostilité pourrait se traduire selon eux, en des violences contre les Américains dans le monde.

Meryl Streep a donné un discours historique et politisé lors de la cérémonie des Golden Globes.

« Hollywood est rempli d’étrangers et d’outsiders, si vous mettez tout le monde dehors vous n’aurez plus rien d’autre à regarder que du football et du free-fight, ce n’est pas ce que l’on appelle de l’art », a souligné l’actrice faisant un clin d’œil au nouveau président élu des Etats-Unis, Donald Trump.

Commentaires:

Commentez...