C’est la Cour Pénale Internationale qui doit juger les terroristes de retour, selon Ben Halima

daech photo

L’affaire du retour des terroristes tunisiens depuis les zones de conflit ne cesse de faire du bruit. Les réactions divergent mais la crainte est la même.

Entre ceux qui appellent à les emprisonner dès leur retour, ceux qui veulent qu’ils soient surveillés 24h sur 24 et ceux qui refusent catégoriquement leur retour il existe un point commun : le retour des djihadistes ne passera pas inaperçu.

Pour Maitre Imed Ben Halima, l’Etat Tunisien devra présenter les dossiers de ces terroristes de retour de l’Irak, la Syrie et la Libye à la Cour Pénale Internationale (CPI), qui les jugera.

L’avocat a souligné que les terroristes, une fois emprisonnés, devront être séparés des prisonniers de droit commun afin d’éviter tout lavage de cerveau et recrutement.

Le ministre de la Justice, Ghazi Jeribi, a annoncé hier, lundi 3 janvier 2017, que 160 éléments terroristes qui sont revenus des foyers de tension sont actuellement emprisonnés.

A cet égard, le ministre a fait savoir que 1647 personnes sont actuellement détenues et emprisonnées dans les prisons tunisiennes pour leur implication dans des affaires de terrorisme.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...