Lettre complice à Papa Heineken

Lettre complice à Papa Heineken

Par -

bièreComme je n’ai plus l’âge de demander des cadeaux au père Noël, c’est à toi Papa Heineken que je m’adresse.

Bien entendu, je sais que ma démarche pourrait être perçue comme politiquement et culturellement incorrecte.

C’est connu, les Tunisiens ne boivent ni cervoise ni houblon, du moins en théorie… Mais les statistiques sont bien cruelles qui prouvent le contraire.

C’est pour cela Papa Heineken que je m’adresse à toi dans une supplique ouverte que pourront lire aussi bien tes admirateurs que tes détracteurs, aussi bien mes commensaux que mes pourfendeurs.

Oui c’est à toi que je m’adresse Papa, pour que tu fasses un miracle en ces jours de fête et de vacances dont sont exclus les cobayes du cheikh Jelloul.

Je m’adresse ni à Papa Beck, ni à Papa Golden, ni à Papa Celtia qui sont pour moi comme des rois mages qui suivent ton étoile du berger.

C’est à toi que j’écris parce que j’ai vu une fontaine à ton effigie et, depuis, j’en rêve pour les étrennes : une fontaine magique qui dispense un liquide ambré, doux et léger, passionné pour la qualité.

Cette fontaine est « gezellig » pour te parler en Néerlandais, cela veut dire qu’elle est cool et mériterait de trôner dans les demeures autant qu’un écran de télévision.

Ah la pression ! Oh le savoir-faire des brasseurs d’Amsterdam ! Eh Papa Heineken !
Je ne sais pas si ma missive te parviendra mais comme l’ami Sting, je lance une bouteille à la mer, « a message in a bottle » et je soupire « Inchallah ».

Devrais-je invoquer le Tout-Puissant pour pareille requête ? Bien sûr que non mais comme la bière coulera à flots pour les célébrations de fin d’année, j’ai décidé de faire mon « coming out » et ne pas la jouer hypocrite.

Je confesse avoir bu de la bière, y avoir pris plaisir et continuer lorsque j’ai besoin de me désaltérer. Il n’y a rien de mal à cela ni d’impie d’ailleurs et, de toutes les manières, je le répète, les statistiques sont là pour démontrer que je ne suis pas le seul…

Alors Papa Heineken exauce mon vœu et transforme mon rêve de fontaine en malt.
Je compte sur toi car, de retour de Finlande, j’ai perdu mes dernières illusions en ce qui concerne le père Noël et compris qu’il avait de plus en plus de difficultés à faire des livraisons en pays musulman.

Mais qu’à cela ne tienne, tu es là et je compte sur toi! « Alstublieft » Papa Heineken ! S’il te plait, Papa Heineken, une fontaine pour la soif d’un jour, un seul jour…

Bon, je ne me fais pas trop d’illusions mais si vous voyez un type sans barbe, portant une cape verte et conduisant un traineau, ce sera probablement Papa Heineken. Ou alors, ce serait vous qui auriez picolé plus que de raison au point de voir des Martiens bleus et des Heinekiens verts…

A bon entendeur salut et, surtout, boire ou conduire, il faut choisir… En ce qui me concerne, je n’ai pas le permis de conduire et je suis la modération incarnée, même face à une fontaine de houblon…

HB

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo