Tunisie : Les victimes de la dictature auditionnés les 17 et 18 novembre

ivd

« Il n’y a pas de retour en arrière sur le processus de la justice transitionnelle, la loi régissant ce processus ou sur le droit des Tunisiens à une véritable justice transitionnelle », a affirmé, ce mercredi 2 novembre, la présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine.

Ben Sedrine qui s’exprimait à l’ouverture d’une Conférence nationale sur la justice transitionnelle, a rappelé que des séances d’audition des victimes de la dictature sont prévues les 17 et 18 novembre prochains.

sihem-bensedrine
Sihem Ben Sedrine, présidente de l’IVD

Tout en dénonçant les multiples tentatives d’entraver le processus de la justice transitionnelle et la campagne tendancieuse orchestrée contre l’Instance Vérité et Dignité au lendemain de l’annonce de la date des premières des séances d’audition publique, Ben Sedrine a promis de panser les plaies et de consacrer la réconciliation.

Selon les résultats d’un sondage d’opinion réalisé par l’Institut national des statistiques (INS), les Tunisiens font confiance à l’IVD, a-t-elle poursuivi. Jusqu’en juin dernier l’Instance a reçu quelque 65.000 dossiers, a-t-elle rappelé.

Commentaires:

Commentez...