Les Finlandais acceptent de travailler plus sans contrepartie

finlande
En Finlande, les syndicats ont signé pour travailler sans gagner plus | Crédit photo AFP

Les principaux syndicats et le gouvernement finlandais ont signé, mardi 1er novembre, un accord obligeant la plupart des salariés à travailler plus sans gagner plus, dans l’espoir de doper la compétitivité après des années de marasme.

L’accord est le résultat d’une année de négociations entre le gouvernement de centre-droit pro-austérité et des syndicats qui ont renâclé, rapporte l’AFP.

« Je crois que ce sera d’une grande importance pour notre objectif de créer 110.000 emplois et de porter le taux d’emploi à 72% » contre 68,5% actuellement, a affirmé le Premier ministre centriste, Juha Sipilä, lors d’une conférence de presse à Helsinki.

Une année de gel des salaires

Quelque 87% des salariés finlandais devront travailler 24 heures (soit trois jours) de plus par an, sans contrepartie. Les syndicats ont aussi accepté une année de gel des salaires.

Les salariés devront enfin supporter une plus grande part des cotisations sociales, et le salaire lors des congés payés dans le secteur public sera réduit de 30% d’ici à 2019. Le gouvernement a promis de compenser toutes ces mesures par des baisses d’impôts.

D’après la Banque de Finlande, le pays devrait améliorer sa compétitivité coût de 10%, et se rapprocher de celle de ses principaux rivaux, la Suède et l’Allemagne.

Le pays a traversé quatre années de récession ou de quasi stagnation, qui ont fait grimper le chômage jusqu’à 9,5% à l’été 2015, son plus haut niveau depuis 2000.

Commentaires:

Commentez...