Les pérégrinations de la municipalité de Tunis : Six sièges successifs en 150 ans…

palast-d-tunesischen-praesidenten-am-place-de-la-kasbah-et-lhotel-de-ville-de-tunis-in-la-goulette-27c18292-6176-4476-9b46-4beabb3a09da

Depuis le tournant du nouveau siècle, la Municipalité de Tunis est installée sur les hauteurs de la Kasbah dans un superbe hôtel de ville.

« Dar el Achra »

Toutefois, l’institution municipale a connu bien des locaux depuis le temps de « Dar el Achra », la Maison des Dix qui se trouvait place du Château, dans la médina, et abritait le premier conseil municipal présidé par le général Hussein en 1858. On nommait ce lieu « Dar el Achra » car dix notables formaient alors le collège des conseillers municipaux.

Une mention doit également être faite de « Machyakht el Médina » qui se trouvait à la rue Sidi Ben Arous dans un immeuble qui attend une prochaine rénovation depuis plusieurs années et devrait abriter un hôtel. Cette institution fut celle des services de la ville et son nom renvoie au titre officiel du maire de Tunis qui en arabe est ‘cheikh el médina ».

La rue de la Municipalité

Sur les vieilles cartes de la ville de Tunis, il est fait mention d’une rue de la Municipalité. Cette rue est l’actuelle rue Dar el Jeld et les services municipaux y furent installés jusqu’en 1885. Il semble que cette rue ait changé de nom au début de années quarante.

A cette date, la Municipalité de Tunis déménagea pour la nouvelle ville européenne et fut installée dans un hôtel particulier au 49, rue Al Jazira. Tout de suite après, un autre siège municipal provisoire sera sis à la rue Essadikia, l’actuelle rue Jamel Abdenasser qui longe l’ambassade de France. Les locaux municipaux y furent installés avant leur transfert à l’hôtel de la ville de la rue de Carthage au tout début du vingtième siècle.

Cet hôtel de ville de style Art Nouveau fait actuellement l’objet d’une restauration et retrouve sa superbe grâce aux efforts de la Ville de Tunis. Ce n’est que justice car ces locaux de l’avenue de Carthage ont accueilli les services municipaux durant un siècle…

H.B.

Commentaires:

Commentez...