Pour Ghannouchi, la réconciliation avec Slim Chiboub est un « bon progrès »

Rached GhannouchiLe chef du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi a considéré, hier samedi 7 mai, que l’accord de réconciliation conclu entre Slim Chiboub, gendre du président déchu Ben Ali et l’instance Vérité & dignité constitue un « bon progrès » dans le processus de la justice transitionnelle et du traitement des sujets du pays dont le dossier de l’argent spolié.

A cet égard il a affirmé que la restitution de cet argent favorise la réconciliation entre les hommes d’affaires et l’Etat.

Pour sa part, le secrétaire général du mouvement Tounes Al Irada et ancien chef du cabinet du président de la République Moncef Marzouki, Adnene Manser a salué, dans un post Facebook, la bravoure de Chiboub et le fait que ce dernier ait respecté le processus de la justice transitionnelle.

Slim Chiboub avait conclu un accord d’arbitrage et de réconciliation avec le chargé du contentieux de l’Etat et ce au siège de l’instance vérité et dignité.

Cet accord stipule que l’Etat s’engage à accepter le principe de l’arbitrage et de réconciliation conformément à la loi de la justice transitionnelle.

Ennahdha opte pour la réconciliation

Il est clair que le parti Ennahdha, auteur d’une initiative de réconciliation prochainement rendue publique, est en train de revoir ses stratégies politiques et communicationnelles.

Le chef du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi a reçu mardi 26 avril 2016, l’ex-secrétaire général du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD) dissous, Mohamed Ghariani.

Annoncée comme étant une visite pour s’enquérir de l’état de santé du Cheikh après son accident, la rencontre a porté bel et bien sur d’autres volets forcément politiques. Redéfinir ses adversaires et ses alliés serait l’objectif imminent d’Ennahdha.

KJ

Lire aussi:

Commentaires: