La Marsa ou l’exemple concret de la démocratie participative

Pont de la MarsaFaisant suite au succès de la mobilisation citoyenne du 3 avril 2016 qui a rassemblé un millier de citoyennes et citoyens de La Marsa appelés à signer la pétition de protestation contre la corruption et pour un État de droit, une délégation mandatée par les 17 associations du Collectif des associations de la société civile de La Marsa a rencontré le ministre des Affaires locales, M. Youssef Chahed.

Lors de cette réunion qui s’est tenue le 11 avril 2016 au siège du ministère de l’Intérieur, le Collectif a exposé son point de vue sur la situation de la ville et a remis au ministre l’ensemble du dossier technique déposé à la Délégation spéciale le 20 août 2015, les divers courriers envoyés aux autorités locales et régionales ainsi que ses propositions et revendications déclinées en 12 points.

Le Collectif a également exposé au ministre le bien-fondé du mouvement citoyen, au vu, d’une part, de la dégradation de la situation alarmante de la ville de La Marsa à tous points de vue (urbanisme sauvage, déforestation spéculative, patrimoine historique à l’abandon, parkings sauvages, occupation des trottoirs, dégradation de l’environnement, etc.) et, d’autre part, du laxisme, du laisser-aller, de la passivité et de l’inaction des autorités locales.

Le Collectif a affirmé au ministre sa volonté de poursuivre sa mobilisation jusqu’à atteindre son objectif de base : le respect de l’État de droit et l’application de la loi.

Le ministre a précisé que La Marsa avait un très faible taux de traitement des infractions (4 à 5%). Il a agréé la demande du Collectif de ne pas s’attaquer aux plus démunis mais de sévir contre les ouvrages non autorisés des spéculateurs de tout genre.

Le ministre a convenu qu’il était important que le Plan d’aménagement urbain (PAU) soit global et prenne en compte l’ensemble du territoire communal sans exclusion aucune (Bhar Lazrag et Gammarth Harrouch).

A ce propos, le Collectif a demandé à être pleinement associé à toute discussion et décision concernant le prochain PAU. Le ministre nous a assuré qu’il étudierait les 12 propositions d’action du Collectif et a accepté sa proposition de réunion, sous son égide et à La Marsa, avec l’ensemble des parties concernées (Collectif, Délégation spéciale, Délégué, Gouverneur et services publics).

Le ministre a indiqué qu’une nouvelle réglementation et l’institution d’un nouveau corps municipal (décret d’application en cours) allaient bientôt permettre des actions positives et efficaces.

Le Collectif, de par sa représentativité, se positionne d’ores et déjà comme un interlocuteur crédible et demeure déterminé à œuvrer pour une réelle démocratie participative.

Lire aussi: 

La Marsa : Mobilisation citoyenne contre l’anarchie

Commentaires: