Combien coûte de quitter illégalement le pays ?

Mère de familleCombien coûte de faire faire un passeport et de quitter illégalement le pays ? Car en fin de compte, on sait qu’il y a des jeunes hommes et jeunes filles qui sont partis en Syrie alors que leur passeport était chez leurs parents où qu’ils n’en avaient pas.

La vidéo d’une maman en détresse, qui aurait fui son mari violent, soulève beaucoup de questionnements.

Il s’agit d’une vidéo qui buzze sur les réseaux sociaux et où une maman rassure sa famille en lui expliquant qu’elle a préféré fuir vers un pays où la loi est appliquée et où il n’y a pas de corruption car elle est sûre que son mari finirait par la tuer.

Nous n’avons pas pu pour le moment identifier la mère mais ce qu’elle raconte, mis a part le fait que ce soit poignant, est inquiétant.

تونس دولة قانون الغابSalut tout le monde Cette vidéo est à partager et propager sur toute la toile, une amie est menacée de mort par son mari, l’Etat de corruption dans lequel nous sommes l’a privé de tous ses droits, elle a dû fuir avec ses enfants, sa famille est maintenant ciblée et harcelée.Merci pour tout ce que vous allez faire pour l’aider.

Posté par Sam DiGiuseppe sur vendredi 30 octobre 2015

Reprenons. Elle s’appelle Donia Herzi Dankof.

Donia aurait décidé de quitter le pays et diffuser cette vidéo suite au fait que son mari aurait porté plainte contre sa famille après sa disparition avec les enfants. Donia raconte :

« Je déclare officiellement que je suis partie seule de Tunisie. A Tunis il est très facile de trouver un réseau vu la corruption qui sévit dans le pays. Il suffit d’avoir de l’argent, j’ai parlé de mes problèmes et une personne m’a proposé de me faire sortir du pays.

J’ai pris le risque et fait confiance à cet homme et suis partie clandestinement sans passeport, sans douane, sans police, sans avion, ni rien de cela… comme beaucoup le font et comme tous les harrakas.

Y’a plusieurs types de harkas et le prix va de mille à 6 mille dinars… et j’ai choisi de le faire en payant le prix fort et en garantissant ma sécurité et celle des enfants.

Je ne compte pas revenir dans ce pays où il y a du vol, de la corruption, le mensonge, l’hypocrisie… Je ne comprends d’ailleurs pas comment vous avez eu le prix Nobel de la paix… ».

Elle enchaîne en parlant du harcèlement psychologiquement qu’elle a subi de son mari. Selon son témoignage, son mari la menaçait de la tuer et lui envoyait des messages dans ce sens. Elle aurait essayé de porter plainte plusieurs fois en vain.

Elle accuse les policiers du poste de police de la Soukra, de corruption. Elle aurait porté plainte chez le procureur de la république qui l’aurait envoyé à El Gorjani. Encore selon ses dires, il aurait refusé d’y aller les premières semaines et aurait payé 3 millions (de pot de vin). Elle raconte qu’il a été par la suite bien accueilli à El Gorjani et jamais arrêté ou inquiété.

Donia a décidé de partir pour éviter le sort de la femme tuée a Sfax par son mari.

Cette vidéo pourrait être réelle comme pourrait être le résultat d’une victime du syndrome de persécution, mais il est temps de se poser des questions quant à des « détails » pas du tout insignifiants.

La corruption existe, mais quels sont les moyens réels employés pour combattre ce fléau ? Qu’en est-il du clientélisme ???

E.B.J.

Commentaires:

Commentez...