La CAF déboute Dolphin FC et annonce la qualification du CA aux 1/8es de finale

Coupe CAFDans une lettre adressée à la Confédération Africaine de Football (CAF), la Fédération nigériane de football avait officiellement protesté contre le forfait signalé par l’arbitre du seizième de finale aller de la Coupe de la Confédération entre le Club Africain et le club nigérian de Dolphin FC, et qui devait avoir lieu samedi 14 mars.

Or, la CAF, qui avait demandé aux Nigérians de rester à Tunis, a décidé de débouter les Nigérians et donné les raisons de sa décision dans un communiqué publié sur son site, ce jeudi 19 mars.

[quote_box_center]

La Commission des Compétitions Interclubs de la CAF à rendu sa décision ce jeudi 19 mars sur la base des différents rapports des officiels de la rencontre et des correspondances échangées entre les différentes parties.

La Commission avait été saisie d’une requête du club nigérian, Dolphins, à travers la fédération nigériane. Dolphins ne s’était pas présenté au stade de Rades (Tunisie) le samedi 14 mars 2015 à 15h, heure locale, pour le coup d’envoi de la rencontre qui devait l’opposer au Club Africain de Tunis et comptant pour les 16es de finale de la Coupe de la Confédération Orange. L’arbitre de la rencontre avait constaté sur le terrain le forfait des Dolphins.

La Commission a considéré que la fédération nigériane n’avait pas respecté les dispositions du chapitre IX article 10.2 du règlement de la compétition qui font obligation à la fédération de l’équipe visiteuse d’informer la fédération de l’équipe hôte et la CAF de la date de l’arrivée dans la capitale du pays hôte au plus tard deux semaines avant la date prévue pour la rencontre. L’inobservance de cette disposition entraînant une amende de 2000$.

Il est constant que le club n’a informé la CAF que le 13 mars de ce qu’il avait manqué le vol entre Port-Harcourt et Lagos et n’arriverait à Tunis que le jour de la rencontre sans demander un report de la rencontre. Bien que cette demande n’ait été faite, la CAF a suggéré à la partie tunisienne de différer le coup d’envoi du match de 30 minutes dans un esprit de fair-play.

Au regard de ce qui précède, la Commission n’a pas considéré qu’on était face à un cas de force majeure et décide de l’application des dispositions du chapitre XI article 17 des règlements qui stipule que : « si pour une raison quelconque, une équipe se retire de la compétition ou ne se présente pas à un match, hormis le cas de force majeure reconnu comme tel par la Commission interclubs, refuse de jouer ou quitte le terrain avant la fin réglementaire de la rencontre sans l’autorisation de l’arbitre, elle sera considérée perdante et sera définitivement éliminée de la compétition. »

Dolphins est donc éliminé sans préjudice d’autres sanctions financières qui pourraient être prises par la Commission.

[/quote_box_center]

Commentaires:

Commentez...