Abderrahman Souguir poursuivi en justice pour incitation à la haine dans la...

Abderrahman Souguir poursuivi en justice pour incitation à la haine dans la rue

Par -

Abderrahman Souguir

Sousse | L’ancien agent de la sécurité présidentielle Abderrahman Souguir a été arrêté ce mardi 3 mars 2015, pour incitation à la haine après avoir écrit sur sa voiture à Akouda « Cessez de louer les morts », le 19 décembre 2014.

Connu pour ses déclarations enflammées sur Facebook, M. Souguir a été plutôt arrêté pour ce qu’il a écrit sur sa voiture « Cessez de louer les morts », le 19 décembre 2014, soit deux jours avant les élections présidentielles qui opposaient au second tour Béji Caid Essebsi à Moncef Marzouki.

 »

Lors d’une ronde effectuée par une patrouille sécuritaire dans la région d’Akouda, le 19 décembre 2014, les agents ont aperçu la Mercedes d’Abderrahmen Souguir sur laquelle on pouvait lire « Cessez de louer les morts » avec le portrait de Mohamed Moncef Marzouki, » lit-on dans le PV du poste de police d’Akouda.

Il est actuellement en état de liberté. Il devra comparaitre, ce jeudi 5 mars, devant le tribunal cantonal de Sahloul à Sousse. Il est accusé selon les articles 56 et 159 de la loi organique n° 2014-16 du 26 Mai 2014 relative aux élections et aux référendums.

Art. 56 – Toute propagande électorale ou relative au référendum appelant à la haine, à l’intolérance et à la discrimination est interdite.

Art. 159 – Toute infraction aux dispositions de l’article 53 in fine ainsi que de l’article 56 de la présente loi est passible d’une peine d’emprisonnement allant de six (6) mois à un (1) an.

Le PV

PV A. Souguir

 

Au mois de décembre dernier, les agents ont contacté le procureur de la République de la circonscription de Sousse 2 à ce sujet.  Ce dernier a permis l’ouverture d’une enquête.

« Je suis contre ce qu’il a dit sur les réseaux sociaux mais là il s’agit de ces mots « Cessez de louer les morts » qu’il a écrit sur sa voiture. Je ne sais par quelle magie ils ont pu y voir « une incitation à la violence et à la haine », s’indigne son avocat Samir Ben Amor.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo