Lancement du nouveau projet d’Al Bawsala : Marsad Budget

Marsad Budget, le nouveau projet d'Al Bawsala.
Marsad Budget, le nouveau projet d’Al Bawsala.

Après deux années de suivi des activités de l’Assemblée nationale constituante (ANC), qui a donné naissance au projet nommé Marsad Majles, et celui de Marsad Baladia en charge des municipalités, place maintenant à un nouveau projet sous le nom de Marsad Budget [site encore en construction], qui est un observatoire électronique relatif au suivi des données budgétaires tout au long des dernières années, a annoncé Al Bawsala dans un communiqué, ce jeudi 9 octobre.

Tout a commencé en janvier 2014, lorsque l’idée de ce projet fut lancée, découlant d’un contexte économique de crise au niveau national et international et des difficultés économiques que rencontrent la Tunisie.

Le projet a pour rôles essentiels :

  • Le suivi des différentes institutions en charge de la gestion des affaires de l’Etat ;
  • La consécration du principe de transparence ;
  • La mise à disposition du citoyen, des informations simplifiées et accessibles sur le budget de l’Etat, dans un format « ouvert » qui leur permet ainsi l’accès aux ressources budgétaires de l’Etat, aux dépenses des ministères, de la Présidence de la République et du pouvoir législatif.

Faciliter l’accès et la compréhension du citoyen est l’objectif, afin de rassembler l’ensemble de ces informations sur un seul canal et dans un format exploitable.

Simplifier les informations budgétaires pour le citoyen

Il s’agit de simplifier les informations budgétaires et ce, en assurant le suivi et le contrôle du processus budgétaire, de la loi de finances, son vote.

Il est à rappeler que les éléments contenus dans ce site sont en partie des données disponibles publiées antérieurement par l’administration.

Une page a été spécialement consacrée afin de permettre “au citoyen de prendre connaissance de leur budget, de leur ressources humaines et de leur différents programmes (pour les ministères ayant opté pour la réforme de la « gestion du budget par objectifs »). Les ministères ont par ailleurs été classés selon la part qui leur a respectivement été allouée dans le budget de l’Etat.”

Par exemple, le ministère de l’Education est en tête du classement avec 19,2% du budget de l’Etat (hors dette et hors compensation). Par contre, le ministère des Affaires foncières et des Domaines de l’Etat dispose quant à lui de 0,2% du budget (hors dette et hors compensation).

Nadia Dejoui

Commentaires: