Les réseaux sociaux se mobilisent pour le jeune Afif Chebil, assassiné et découpé en morceaux à Paris (Mise à jour)

Afif Chebil
Afif Chebil

MISE A JOUR 09-09-2014 A 16H30 -Dans l’après-midi de ce mardi 9 septembre, le ministère des Affaires étrangères a publié, sur sa page Facebook, un communiqué :

« Suite au décès du jeune Tunisien Afif Ben Mohamed Chebil dans la ville de Villepinte (France) et la confirmation par les autorités françaises qu’il a été victime d’un homicide après avoir disparu, le ministère des Affaires étrangères adresse ses sincères condoléances à la famille du défunt et annonce avoir chargé ses services consulaires à Paris de suivre les investigations menées par les services policiers et les autorités judiciaires françaises afin de déterminer les circonstances de ce crime« .

Le MAE réaffirme « porter une grande importance à ce crime odieux et soutenir la famille d’Afif Chebil dans ses démarches auprès des autorités françaises compétentes pour dévoiler l’auteur de ce crime et le présenter à la justice« .


 

Atroce sort qu’a connu ce jeune étudiant de 19 ans en France. Parti le 27 août dernier à Paris pour s’inscrire à l’Université Paris Diderot-Paris VII, Afif Chebil y a vécu ses dernières heures. Son corps ayant été retrouvé mardi 2 septembre découpé en morceaux dans des sacs poubelle, le mystère qui entoure sa mort reste entier, mais en Tunisie, la mobilisation a démarré pour que la lumière soit faite sur sa disparition.

Afif Chebil était un jeune étudiant brillant. Originaire de M’saken, il s’apprêtait à débuter son cursus universitaire jusqu’à ce que les autorités françaises annoncent à ses proches la terrible nouvelle.

Afif est bien l’inconnu dont les restes humains ont été découverts dans des sacs poubelle à Villepinte en Seine-Saint-Denis, dans la banlieue parisienne près de la gare RER du Vert-Galant. Son corps, mutilé, était réparti dans des sacs entassés sur le trottoir ; un sac contenant le tronc, un autre sac, des bras et une tête, et le dernier, des jambes, avait rapporté l’AFP.

En Tunisie, la triste nouvelle a mobilisé les réseaux sociaux. «Tous ensemble pour que l’assassin de Afif Chebil soit arrêté » est une page Facebook créée le 8 septembre qui, comme l’indique son nom demande à ce que la lumière soit faite sur cette affaire.

Vendredi 12 septembre, un hommage à Afif Chebil, étudiant à l’Ecole nationale d’architecture et d’urbanisme (ENAU) de Sidi Bou Said, sera même rendu. En attendant, les internautes qui se mobilisent demandent au gouvernement de se mobiliser de leur côté pour que l’enquête s’accélère.

Nous avons contacté le ministère des Affaires étrangères pour en savoir plus sur les éventuelles procédures entreprises par les autorités tunisiennes quant au rapatriement du corps de Afif, mais sans succès.

Commentaires: